Rencontre avec les acteurs politiques sur DSP : Mr BAH Oury 1er Vice-Président de l'UFDG était l’invité du jour

dsp558690-10201155362552994-1556440305-n.jpg

Le débat politique s’est largement déporté ces derniers temps, sur les réseaux sociaux, principalement sur facebook. En effet, à l’initiative de jeunes intellectuels guinéens, disséminés aux quatre coins du monde, de nombreux forums de dialogue, de discussion et de proposition, sur des sujets qui traitent de la vie politique, économique et sociale de la nation, de l’Etat et de ses institutions, prolifèrent sur la toile.

LE DEBATS SANS PASSION (DSP), accessible à l’adresse https://www.facebook.com/groups/debatsanspassion/,  qui est l’une plus populaires de ces plateformes, est un groupe ouvert et accessible à tous, sans aucune forme de distinction et compte à ce jour environ 850 membres. Une sorte de communauté virtuelle, riche de sa diversité et qui forme ainsi, une mosaïque de personnes représentative de toutes les obédiences et sensibilités politiques.

Malgré les divergences de points de vue inhérentes à ce genre de structure, la règle de conduite qui y est prônée, se donne pour but de dépassionner le plus que possible le débat politique, car en définitive, la Guinée, pays pour lequel nous nous préoccupons tous en tant que citoyens, est ce que nous avons de commun et mérite à ce titre, que le combat soit mené de concert, pour l’avènement de la démocratie et pour le développement économique et social.

C’est dans le cadre de ses activités, que des rencontres périodiques sont ainsi organisées avec les acteurs politiques, qui viennent volontiers débattre de la situation politique du pays, en acceptant de se prêter à l’exercice du jeu de questions/réponses avec les membres du forum, particulièrement en cette période dominée par la crise autour de l’organisation des élections législatives, pour la finalisation de la transition. C’est l’occasion de lancer une invitation publique à tous les leaders d’opinion, à venir partager leurs idées et leurs expériences sur la plateforme, en toute convivialité.

L 'invité du dimanche 14 avril 2013 a été Mr BAH Oury, 1er Vice-Président de l’UFDG, qui est actuellement en exil forcé en France, depuis la tentative d’assassinat du Président de la République le Pr Alpha Condé. Une affaire jugée en ce moment par la cour d’assise de Conakry et dans laquelle Mr BAH est accusé, comme étant l'un des principaux instigateurs de cette attaque perpétrée contre le domicile privé du chef de l'Etat le 19 juillet 2011 et qui lui vaut aujourd'hui, d'être placé sous la protection des autorités françaises, au titre de l’asile politique.

 

DEBAT SANS PASSION AVEC BAH OURY 1er VICE-PRESIDENT DE l’UFDG

 

images-66.jpg

Un condensé des grands moments de cette rencontre

 

Bouna Bouns :  Mr Bah Oury Ufdg, comment vous sentez-vous? N'avez-vous pas la nostalgie de la patrie?

Bah Oury Ufdg : C'est avec plaisir que je découvre cette plateforme citoyenne pour échanger et partager nos impressions, nos espoirs et aussi nos craintes pour l'avenir de notre pays.

La nostalgie oui, mais elle est atténuée parce que de nos jours, avec les NTIC, nous sommes partout. Je suis loin du pays, mais je communique avec des milliers de personnes à travers le monde.

 

Mamadou Aliou Goubhoye Diallo : Monsieur le Vice-Président, bonsoir et bienvenu dans ce forum.


1- Dans une de vos anciennes déclarations vous disiez ceci: <<les manifestations organisées par l’opposition guinéenne concernant les élections législatives ne sont que des actes illusoires...>>
Y a-t-il une autre trajectoire qu’elle pouvait suivre sans mettre en mal les principes de la démocratie ? Si oui, laquelle? Si non, quel rapport faites-vous entre un appel anticonstitutionnel et votre militantisme aux droits de l’homme ?


2- La date des législatives étant fixée pour le 30 juin, aurait été’ vous à la place d’Alpha Conde’ en cette date du 14 Avril 2013, quel plan de sortie de crise pourriez-vous nous offrir? Même chose à la place d’un leader politique de l’opposition sur le lieu.

Bah Oury Ufdg : Je suis triste d'être loin des êtres qui me sont proches et que j'aime. D'un autre point de vue, je me dis que je suis un privilégié par rapport à ceux qui sont tués ou emprisonnés et torturés.

Les manifestations ont montré la volonté d'une majorité à voir le pays gouverner autrement. Mais avec une gouvernance qui ne respecte les droits de l'homme et qui est violente, il faut réfléchir et adapter sa stratégie en fonction de l'attitude de l'adversaire. Ceci n'a pas été fait. En deux ans nous avons perdu plusieurs vies humaines et aucune revendication n'a été obtenue.

Mamadou Aliou, qui respecte la constitution et qui la viloe ? C'est la question primordiale. Un Chef de l'Etat qui est investi du mandat du peuple et qui a juré en prêtant serment de respecter la constitution et de la faire respecter doit impérativement honorer son engagement.

Alpha Condé a violé maintes fois la constitution et les lois de la République. Par conséquent les institutions et les citoyens ont le droit constitutionnel de s'opposer à sa politique et de demander sa révocation, comme le stipule l'article 10 de notre constitution.

 

Ousmane Federateur Guinee Yattara : Tout d’abord je remercie M. Bah Oury de nous avoir accordé cet échange fraternel.


Vous êtes considérez aujourd’hui à tort ou raison comme l’aile dure de l’UFDG,

1- Pensez-vous que l’UFDG peut gagner des élections en se concentrant sur une seule communauté ? Que faites-vous pour débarrasser l’UFDG de cette image de parti communautaire ?

2- Je vous ai lu il y a un certain temps dans le journal le monde. Vous affirmiez que le sentiment anti peul existe dans les autres communautés, aviez-vous vérifié cela avant de l’affirmer ?
En tant que citoyen guinéen non peul, je vous demande respectueusement de penser à nous dans chacune de vos déclarations, si l’UFDG veut diriger la guinée un jour il faudra tenir compte des autres communautés.


3 - Que pensez-vous de sortir de ce mode d’élection du président de la République ? C’est-à-dire, sortir du système présidentiel, un système parlementaire ne serait-il pas mieux adapté à la réalité de notre pays ? Merci.

 

Bah Oury Ufdg : Les dictatures s'enracinent chez nous parce que nos institutions sont faibles et les citoyens "n'osent" pas aller jusqu'au bout dans l'appropriation de leurs droits. Il faut que cela change.

Ousmane Fédérateur, je suis un démocrate exigeant. Je ne demande que le respect des lois de la République. Mon engagement civique date. Je suis l'un des fondateurs de l'OGDH en 1990, parce que j'ai voulu que mon pays ne retombe pas dans une dictature après celle de Sékou Touré. Le résultat n'est pas encore au rendez-vous. Nous tombons de Charybe en Scylla. C'est dramatique pour notre pays et pour tous ses enfants. Donc je ne suis pas l'aile dure mais je souhaite être cohérent de bout en bout.

L'UFDG n'est pas un parti qui se renferme derrière une communauté. Le débat sur cette question pourrait être long mais avec votre permission je vous demande de relire le texte de ma conférence de l'ULB à Bruxelles où j'expose la nature de l'Etat guinéen comme un Etat prédateur et néo-patrimonial.

Ousmane Federateur Guinee Yattara : Mr Bah Oury Ufdg, merci pour la précision. " Vous n’êtes pas l'aile dure de l’UFDG"

 

Bah Oury Ufdg : Les comportements politiques de nos compatriotes sont fortement influencés par la nature de l'Etat. Bien entendu dans tous les partis politiques des stratégies conforme à la dynamique néo-patrimoniale génère des logiques ethno-stratégiques avant et pendant la gestion du pouvoir.

Personnellement je milite pour un profond changement et la refondation de l'Etat guinéen qui ne s'articule pas sur l'ethnie..

C'est un long combat et qui nous appartient à nous tous.

Le sentiment anti-peul est une réalité sociologique prégnante dans la société guinéenne au niveau des élites en compétition pour le pouvoir. Alpha Condé l'a exacerbé avant, pendant et après les élections. Sékou Touré l'a pratiqué en 1976 et a déclaré la "guerre aux peuls". La stigmatisation des peuls et des forestiers sont des faits qu'il faut prendre en compte pour mieux comprendre les murs de méfiance qui existent aujourd'hui en Guinée.

Je ne dis que cette réalité n'est pas dépassable. Si. Mais les élites doivent rechercher les bases d'un consensus minimum sur des valeurs que tout le monde partagera. Encore une fois je vous recommande une lecture de ma conférence de l'ULB où il est dit que l'une des pistes permettant le développement économique est l'acceptation par les élites d'une base de valeurs et normes morales. Ceci est clairement exprimé par Le Vice-Président de la Banque Mondiale répétant Amartya.


Je suis conscient de ces problèmes c'est la raison pour laquelle j'ai participé à créer l'OGDH et ceci explique mon action comme Ministre de la Réconciliation Nationale (juin 2008-décembre 2008). En six mois des jalons pouvant permettre à la société guinéenne de s'engager sans tabou pour la réconciliation nationale et pour une justice de réparation et de compensation pour toutes les victimes du passif historique ,ont été lancé.

  

Mamadou Aliou Goubhoye Diallo : Ma 2ème question sur le plan de sortie de crise

 

Bah Oury Ufdg : Que faire maintenant pour une sortie de crise ? Il m'est difficile de me mettre à la place d'Alpha Condé, parce que je ne pourrai jamais faire comme il l'a fait. La crise en Guinée= Alpha Condé. L'alternative est le départ d'Alpha.

 

Lucien Beindou Guilao: Bonjour Grand.
Par quel moyen souhaitez-vous faire partir le Président élu démocratiquement? Je ne vois aucun moyen en dehors des élections présidentielles 2015.

Que pensez-vous réellement de l'opposition guinéenne dans sa composition actuelle, folie des alliances? Moi je pense que l’UFDG a beaucoup plus à perdre qu'à gagner dans cette configuration. 

Bah Oury Ufdg : Lucien, l'opposition dans sa configuration actuelle est une opposition de positionnement. Certains sont dans l'opposition faute d'avoir une place auprès d'Alpha. Personnellement les valeurs que je défends ont été violées mainte fois par la gouvernance d'Alpha Condé. Dans un environnement démocratique, les oppositions peuvent naitre du fait de programmes différents. Mais chez nous la différence est ténue.
L'UFDG est en train d'affirmer son identité comme étant le parti des droits de l'homme et le parti d'une gouvernance ouverte démocratique et moderne. En ce qui me concerne, mon combat va dans ce sens.

Comme vous le savez un même parti politique peut avoir en son sein plusieurs courants philosophiques et politiques. C'est le cas dans l'UFDG. l

Tout le monde perd dans la confusion actuelle. L'UFDG comme tous les autres. C'est le pays qui est en danger actuellement.

Je milite pour un printemps guinéen pour faire partir Alpha Condé. Comme en 2007, nous pouvons mobiliser le pays pour réclamer son départ ,car sinon la Guinée risque de sombrer dans le chaos à cause de la gouvernance dictatoriale et prédatrice d'Alpha Condé.

 

Emmanuel Lamine Touré : Ma seule et unique question portera essentiellement sur le système éducatif de Guinée. Ainsi, je voulais savoir quelle réforme comptez-vous apporter s’il vous arrivait à prendre le pouvoir, en tenant compte de votre position préférée c’est-à-dire les droits de l’homme ?

 

Bah Oury Ufdg : Le système éducatif est la pierre angulaire de tout développement. Nous avons plusieurs défis. Notre système éducatif est obsolète. Refonder l'Etat suppose avoir les hommes et les femmes comme des citoyens actifs et impliqués dans la gestion des pouvoirs dans le pays.

Ensuite il faut des citoyens en mesure de servir et d'utiliser l'économie moderne. En fin pour être bref le système éducatif doit permettre à tous d'avoir une égalité des chances pour réussir et gagner sa vie.

Refonder le système éducatif pour une meilleure pédagogie pour des citoyens libres, modernes et bien formés au service d'institutions durables et une économie performante. C'est le plus grand chantier qui nécessite l'introduction des innovations technologiques et pour permettre à tous les enfants de la Guinée d'en bénéficier. Avant tout la richesse est l'homme. C'est l'une des raisons qui explique notre pauvreté actuelle puisque l'éducation a été littéralement sabotée

L'éducation est un investissement pout tout pays qui se veut "émergent".

Je m'arrête là Emmanuel car votre question est un vrai débat.

 

Emmanuel L. Touré Dsp : Je vous remercie quand même d'avoir mis ma question à sa place c'est-à-dire une vraie question à débattre...! J'espère vous revoir après débat pour en débattre...! Merci

 

Naite Moh Traore : Merci et bonsoir à Mr Bah Oury, Mr Bah plus haut vous avez parlé du départ du Président de la république (ALPHA CONDE). Par quel moyen comptez-vous le faire ? Avez-vous un plan B pour éviter le K.O si jamais une partie de la population se trouve opposée au départ du Président de la république ?

Bah Oury Ufdg : Naité Mo- Traoré : le peuple est souverain. En 2007, en 2008 ,2009 nous avons évité le chaos. Mais plus Alpha durera au pouvoir, plus les dangers vont planer au -dessus de nos têtes. Il faut méditer la situation du Mali avec ATT. Il est le principal responsable du désastre malien. La Guinée ne pourra pas être à l'abri d'une vaste conflagration si ses dirigeants ne gouvernent pas le pays comme le souhaitent les guinéens.

Nous avons combattu la dictature par les grèves, qui ont paralysé le pays pendant des mois (2006,2007 et 2008). Le résultat a été décevant. Nous avons affronté le régime militaire du CNDD pour faire fleurir la démocratie et la liberté, le résultat a été un massacre, suivi d'élections truquées et qui ont divisé davantage les communautés guinéennes. Alpha Condé a systématiquement privilégié la violence (Zogota , 27 février ....) donc la réponse populaire ne peut se satisfaire d'élections législatives bâclées et truquées. Donc regardons les fautes des autres pour ne pas plonger notre pays dans le désastre tout simplement pour satisfaire des intérêts égoïstes.

 

Abidine Bayo : Bonjour Mr Bah et merci pour votre disponibilité à venir échanger avec les membres de ce forum.

Une question d'actualité Mr Bah. A la surprise générale, le Président de la République vient de fixer la date des élections législatives pour le 30 juin prochain, alors que le cadre de concertation et de dialogue censé favoriser le consensus pour la recherche de solutions de sortie de crise, peine à se mettre en place. A quel niveau se situent les raisons du blocage actuel selon vous et quelle attitude l'opposition compte-elle adopter face à cette nouvelle situation ?

Que répondez-vous aux militants et sympathisants du RPG Arc-en-ciel, qui vous taxent de saboteurs et vous accusent à tort ou à raison, d'être tout aussi responsables de la situation de crise actuelle, pour n'avoir pas voulu accepter la main tendue du Président de la République, au lendemain de l'élection présidentielle ?

Bah Oury Ufdg : Abidine Bayo, Alpha Condé a respecté son agenda politique depuis le début. L'opposition s'est placé sur son terrain et a perdu l'initiative dans le combat. Elle a toujours prôné la recherche d'un dialogue hypothétique avec un gouvernement qui n'a que du mépris pour elle et pour la population guinéenne. La fixation de la date du 30 juin 2013 est une illustration du peu de considération qu'Alpha a pour tout le monde. Il est dangereux pour la paix sous-régionale et pour la paix en Guinée.

Les droits de l'homme, la gestion calamiteuse des ressources minières, la stigmatisation des populations en peul, soussou, forestier et malinké sont des actions directes de la gouvernance actuelle. L'opposition a privilégié le combat pour des élections alors qu'il fallait prendre en compte tous les aspects de la gouvernance du pays pour s'opposer et en même formuler une alternative politique pour le pays.

Personnellement j'ai essayé modestement de faire ce travail, mais le combat continue. Ne baissons pas les bras.

 

Bakary Sylla : Bonjour. Deux questions M. Bah.
La première est d’ordre politique et la seconde portera sur l’ancrage presque fatal de la Guinée dans la pauvreté


1- Vous êtes perçu comme un des plus virulents à la présidence de M. Alpha Condé. Vos prises de positions et, de toute évidence, vos incitations à la désobéissance civile dans l’entre-deux tours confortent votre image de dur opposant. Pensez-vous qu’il y a un risque de guerre civile en Guinée ?

2- La pauvreté de la Guinée, malgré ses immenses ressources minérales, est devenue presque une constante depuis un demi-siècle. A la place de l’actuel pouvoir, comment vous y prendriez-vous économiquement pour relever les nombreux défis qui se posent invariablement à la Guinée depuis 1958 ?

 

 Bah Oury Ufdg : Bakary Sylla, la guerre civile n'est pas souhaitable et c'est la raison pour laquelle très tôt j'ai attiré l'attention de tout le monde sur les risques que la gouvernance d'Alpha Condé génèrent pour le pays. Je suis exigeant et j'ai de fortes inquiétudes pour notre avenir.

Mais le pire peut être évité. Il faut que tout le monde soit conscient de ce danger pour la sécurité collective de tous les guinéens. Demain, je ne souhaite que nous disions "ah! Si nous savions".


Les raisons de la pauvreté en Guinée découlent directement de la nature prédatrice et néo-patrimoniale de l'Etat. Je vous recommande pour avoir une lecture plus complète de ce que je veux dire au texte de la conférence d'ULB que vous pouvez trouver sur mon blog www.bahoury.com. Je ne cherche pas à faire une pub pour mon blog mais vous pourrez y trouver une réponse plus complète.

BAH OURY.COM - SITE OFFICIEL

www.bahoury.com

Vice-Président de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée

  

 Bah Oury 1er Vice-Président de l’UFDG, exilé malgré lui.

Je lutte de toutes mes forces pour que notre pays ne dérive pas vers le chaos. Donnons-nous la main pour sauver ce malheureux pays, d'un peuple fier et fraternel. Les politiques rétrogrades doivent être combattues pour notre intérêt bien compris.

Lucien, Bouna et tous les amis de DSP, je vous remercie de m'avoir permis d'échanger avec vous. Je vous remercie de votre hospitalité. La plateforme citoyenne pour la démocratie et la liberté est une nécessité pour permettre de donner une chance à la Guinée pour une sortie de crise nécessaire et urgente.

Bouna Bouns : Nous remercions chaleureusement Mr Bah Oury Ufdg de nous avoir accordé une partie de son après-midi  répondre à nos questions! Nous sommes sincèrement désolés que tout le monde n'ait pu intervenir faute de temps que l'invité a bien voulu nous accorder! Bonne soirée à tous et à toutes. 

Synthèse: BAYO Abidine

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×