Les femmes peu représentées sur les listes des candidats aux Législatives en Guinée

images-92.jpg

Le quota accordé aux femmes candidates aux législatives du mardi 24 septembre prochain en Guinée par les partis politiques de la mouvance présidentielle et de l’opposition, est jugé ‘’peu important » par de nombreux observateurs de la classe politique guinéenne.

A défaut de la parité, les Guinéennes ont droit à 30 pour cent des postes sur les listes de candidatures aux élections législatives en Guinée, selon l’article 129 du code électoral en vigueur.

Avant la constitution des listes, le Réseau des femmes ministres et parlementaires (Refamp) a multiplié les lobbyings et l’affichage des banderoles invitant au respect du quota des 30 pour cent.

Mais à la publication des listes de candidatures à la députation, seules quelques formations politiques se sont pliées à la règle, se contentant d’offrir le strict minimum aux femmes candidates.

Seul le parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple de Guinée- Arc-en-ciel, a fait la différence, en inscrivant 27 femmes sur la liste nationale, soit un pourcentage de plus de 35 pour cent.

Mais la seule nouveauté au sein du RPG-Arc-en-ciel, c’est l’inscription, par exemple, de Mme Nantenin Chérif Konaté, ancienne ministre, comme tête de liste.

Nantenin Konaté est suivie par trois autres femmes.

Quant à l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), le principal parti d’opposition du pays a coopté 24 femmes sur sa liste nationale, soit un pourcentage estimé à 31,5 pour cent.

A l’UFDG, la première femme est à la cinquième place, la vice-présidente du parti, Anne Marie Fofana, suivie de la comptable Mariam Bah, sixième, et la journaliste Aissatou Bah, septième place.

La nouveauté au sein de l’UFDG, c’est le choix des femmes au scrutin uninominal, notamment à Mamou, à Koundara, en Moyenne Guinée.

Chez l’ancien Premier ministre Sidya Touré, la liste nationale est constituée de 32,89 pour cent.

La première femme, Hadja Aissata Daffé, chimiste de profession est logée seulement à la quatrième place.
Les 13 eme et 17 eme places sont réservées à des dames.
Le RPG, l’UFDG et l’UFR sont les trois premiers partis en tête à la présidentielle guinéenne de 2010.

Plus de 2 000 candidats ont postulé aux futures élections législatives pour 114 sièges à pourvoir.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives au service des guinéens

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site