Les mots de Chicago n’ont pas leur place dans le débat républicain !

Index 7

J’ai lu, écouté et regardé avant d’intervenir au sujet du discours prononcé à Chicago par Mr Cellou Dalein Diallo devant des militants de son parti. J’ai attendu et espéré une condamnation claire d’au moins un membre de l’UFDG, mais rien !

J’ai également souhaité une dénonciation sans ambiguïté de la part de l’opposition guinéenne, mais rien !

Dans mon raisonnement de guinéo-optimiste, où aucune cause communautaire ou régionaliste ne tient devant la cause nationale, j’ai gardé l’espoir que la jeune génération qui intervient dans le débat public flétrisse ce discours à l’unanimité, mais mon espoir fut déçu.

Alors j’arrive à un certain nombre de conclusions inquiétantes:

1- Le discours du leader de l’UFDG est la dernière preuve éloquente du triomphe des extrémistes sur les esprits rationnels et le raisonnement qui y est tenu, dans la bouche d’un candidat sérieux à la présidence de la République, constitue une grave menace contre notre nation multiethnique.

2- Dans la conquête du pouvoir, l’unité de la nation guinéenne est désormais la dernière des préoccupations de bon nombre de politiciens.

3- Le Guinéen est vraiment artisan de son propre malheur. Lorsqu’il soutient un homme politique, il l’idolâtre, il opine du chef et applaudit même quand ce dernier est dans l’erreur. Il le place sur un piédestal au-dessus de tout soupçon. Il adhère à ses thèses sans aucun esprit critique et sur la base d’arguments très souvent irrationnels.

Alors que nous passons notre temps à discourir sur la nécessité de l’unité et la paix, pourquoi donc est-il si difficile de dire unanimement que les mots de Chicago n’ont pas leur place dans la République ?

Le discours de Chicago, dans sa forme comme dans son fond est un discours d’exclusion, un discours à caractère communautariste. Il tend à légitimer le socle ethnique des partis politiques. Il fait le dangereux amalgame entre les coalitions politiques et celles ethniques. Il est indigne d’un député du peuple, indigne du leader d’un grand parti politique auquel incombe la lourde responsabilité d’éducation politique de ses militants.

Se taire devant de tels propos, c’est être complice, par son silence, de leurs possibles conséquences. Chercher à les justifier c’est faire preuve d’un fanatisme qui ne dit pas son nom.

Quelles que soient les injustices que dénonce Mr Cellou Dalein Diallo, quelles que soient les motivations de son combat, son statut exige de lui une certaine exemplarité. Dans sa lutte, son combat ou sa guerre, Mr Diallo serait beaucoup mieux inspiré en s’adressant à toute la Guinée dans sa diversité.

Nelson Mandela qui est une source inestimable d’inspiration disait ceci : <<... je commençais à comprendre que mon devoir était envers mon peuple dans son ensemble et pas simplement une partie ou une branche de ce peuple. Je sentais que tous les courants de ma vie m'entraînaient loin du Transkei et vers ce qui ressemblait au centre, un endroit où les loyautés régionales et ethniques cédaient la place à un but commun…"

Quoi qu’il en soit, l’arnaque des partis politiques qui consiste à utiliser les ethnies comme marchepied pour accéder au pouvoir ne durera pas indéfiniment. Le peuple, dans la misère depuis des décennies, finira un jour par découvrir la supercherie lorsqu’il se rendra compte que la gestion du pouvoir a toujours été clanique et non pas ethnique.

Puisse Dieu bénir la Guinée et les Guinéens !

Laye BAMBA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site