Les spécialistes du livre s'inquiètent du déficit de livre et de la lecture publique en Guinée

t-254767.jpg

Les spécialistes et acteurs du livre composés d'éditeurs et d'écrivains ont manifesté leur inquiétude par rapport au déficit de la lecture publique en Guinée, lors d'une conférence à l'occasion de la tenue de l'événement culturel et littéraire appelé "les 72 heures du livres", organisé chaque année dans le pays.

Le directeur de la maison d'édition l'Harmattan Guinée, Sansy Kaba Diakité, a noté que cette 4ème édition "des 72 heures du livre" s'organise parallèlement à la Journée mondiale du livre pour valoriser les talents des écrivains et éditeurs du monde entier.

En Guinée, le thème de la présente célébration s'articule autour de "la place du livre dans l'éduction des enfants" et vise à faire la promotion du livre, de la lecture publique, tout en rendant un hommage mérité aux écrivains guinéens vivants et décédés, à travers des rencontres entre professionnels du livre et les amateurs d'ouvrages à caractère littéraire, historique, philosophique et linguistique.

Pour la réussite de l'événement, les organisateurs ont prévu des séances de conférences-débats, une caravane du livre et le lancement de la bibliothèque mobile (bibliobus), dans les écoles et universités publiques et privées de Conakry, a dit M. Diakité, avant d'ajouter que des ateliers d'écriture seront aussi organisés pour faciliter l'accès à l'écriture et la promotion littéraire des analphabets locaux.

Grâce à l'adoption récente d'une politique nationale du livre par le gouvernement guinéen, les Maisons d'édition guinéennes publient au moins 30 livres par an et s'impliquent dans la diffusion et la promotion des ouvrages et des écrits, afin de faire la connaissance des écrivains et des hommes de lettre dans le pays.

"L'outil fondamental de l'éducation c'est le livre" a dit Sansy Kaba, qui estime que le livre joue un rôle important dans le développement du pays, en contribuant à la formation des jeunes générations et la conscientisation des nouveaux dirigeants du pays, sur les enjeux de développement.

La cause de la défaillance de notre système éducatif est le manque de livre et la démission des parents d'élève dans l'encadrement des nos enfants, a expliqué le directeur de l'harmattan guinéen.

Au cours de cet événement culturel, des organisations non-gouvernementales (ONG) feront des dons de livres à des écoles, des universités et des centres de lecture afin de permettre aux lecteurs d'avoir accès aux livres et aux documents de différentes natures, pour leur formation et leur perfectionnement.

Plus de dix milles visiteurs dont des auteurs et écrivains (guinéens et étrangers), des écoliers, des universitaires, des maisons d'édition sont attendus à l'événement, selon les organisateurs, avant de conclure que "le livre est un ami et un ami fidèle qui ne trahit jamais".

© Copyright Afriquinfos

Source: Afriquinfos

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site