Marche de l'opposition du 02 mai: La mouvance présidentielle fustige l'attitude de l'opposition dite radicale

sans-titre-43.png

Déclaration: L’Opposition radicale durant deux ans n’a rien apporté au débat politique national pour un Développement durable et la construction de la Paix.

Certes, les déclarations mensongères sur les places publiques, sur les radios privées, sur les presses écrites et en ligne, l’intoxication, les vandalismes au niveau des marchés, la recherche permanente de sang et de corps, la provocation gratuite et l’accusation infondée des Forces de l’Ordre et le non respect du Pouvoir Démocratique ont grandement affecté et arraché toutes considérations aux leaders de l’opposition radicale, à leurs revendications et marches récurrentes.

La Coordination Nationale du RPG Arc-en-ciel, en vue de permettre au Peuple de Guinée de comprendre d’avantage cette conduite antidémocratique de l’opposition radicale, expose ci-dessous quelques raisons objectives des maux qui la rongent.

1 – La haine issue de la défaite sanglante en 2010

L’opposition convaincue d’avance de sa défaite aux élections présidentielles passées, n’a pas manqué de déclarer au lendemain de la victoire incontestable du candidat de l’Alliance Arc-en-ciel ce qui suit : « On nous a empêchés de gagner, nous vous empêcherons de gouverner ».

Depuis l’investiture du premier Président démocratiquement élu, cette opposition a mené les actions suivantes : revendications interminables injustifiées, déclarations mensongères, manipulation des enfants, instrumentalisation de la jeunesse, provocation et accusation des forces de l’ordre sans armes, sabotage des biens publics et privés, désintoxication de l’opinion nationale et internationale, marches criminelles et de récupération de morts, etc.

Très clairement, pour l’opposition radicale, seule la violence règle le jeu politique. Elle a donc choisit la voie de la violence et de la déstabilisation dans la seule optique d’enlever le président démocratiquement élu.

2 – les réalisations de la Troisième République

La détermination du Président de la république à résoudre toutes les questions fondamentales de développements socioéconomique et politico-culturel de notre pays et ses réalisations concrètes saluées par l’immense majorité du peuple de guinée et reconnues par la communauté internationale sont des ennuis énormes pour l’opposition radicale.

Quelques réalisations non exhaustives du Prof. Alpha Condé illustrent parfaitement ces propos :

a- Sur le plan politique :

- Renforcement des acquis démocratiques par une politique de promotion des libertés publiques, notamment la création d’un Ministère en charge des droits de l’homme et des libertés publiques ;

- La mise en place de la CENI et de ses Démembrements de façon paritaire ;

- La liberté d’exercice de toutes les activités accordée à l’opposition et leur accès aux médias publics qui parfois en dépit des conséquences déplorables inscrites à l’actif de l’opposition radicale, notamment la destruction délibérée de biens privés et publics ainsi que des blessés par jets de pierre et même des morts etc.

b- Sur le plan diplomatique :

- Le grand retour de la guinée sur la scène internationale ;

- Le paiement de toutes nos arriérées de dettes notamment á la CEDEAO, à l’Union africaine, à l’ONU, etc.

Sur le plan développement socio-économique

- L’allègement de la dette extérieure (IPPTE) ;

- Reprise de contact avec les bailleurs de fond, la signature du 10ème FED ;

- Investissements massifs dans le secteur agricole en vu d’atteindre l’autosuffisance alimentaire ;

- Vaste programme d’électrification du pays (éclairage public des 33 préfectures, démarrage effectif du projet Kaléta, sans oublier les nombreux projets de construction de micro-barrage en vue);

- la suppression de l’impôt de capitation ;

- la gratuité de la césarienne ;

- La mise en place d’un nouveau code minier attractif pour les investisseurs étrangers mais aussi profitable à la guinée et le toilettage du cadastre minier etc.

- Vastes travaux de bitumage des voiries urbaines de Conakry et celles de l’intérieur ;

- Stabilisation de la monnaie nationale par rapport aux devises étrangère par une politique monétaire et fiscale rigoureuse ;

- Maitrise des prix de denrées alimentaire de première nécessité ;

Tous ces acquis obtenus en deux ans seulement d’exercice responsable ont démontré, que pour le Président de la République « faire la politique et ou gouverner ne sont pas synonyme de se servir, mais plutôt se mettre au service du peuple en le servant ».

Cependant, en dépit de ces brillants efforts, les leaders de l’opposition dite radicale montrent en ce moment des comportements n’honorant pas notre jeune démocratie et continuent de retarder la finalisation de la transition.

3 – Certitude d’échec aux élections législatives

Ces grands fossoyeurs de l’économie guinéenne, premiers ministres périmés, experts connus par leur horrible passé de mal gouvernance sont aujourd’hui :
•rattrapés par leurs déclarations inversées des réalités «l’Opposition représente 75% de l’électorat »,
•coincés par leurs éléments constitués d’extrémistes, d’enfants dressés contre les forces de l’ordre, d’analphabètes, de commerçants sucés et usés ;
•abandonnés par la majorité de leurs fiefs, à savoir :

- El Hadj Mamadou Cellou Dalein Diallo déraciné à Dalaba, Pita, Koundara, Fria, Kindia, et même Dixinn où il habite ;

- Kassory Fofana abattu par les affaires minières et oublié à Forécariah;

- El hadj Lansana Kouyaté éloigné de Kouroussa et de Boffa ;

- Sidya Diakhaby Touré rejeté à Boké, Kaloum, Matam et Forécariah, pratiquement absent sur tout le territoire national ;

- Jean Marc Telliano malmené par ses créanciers et son passé;

4 – Cohabitation troublée par le choix des candidats

Les partis de l’opposition comportent majoritairement des partis sans surface d’actions, lesquelles en tant que partis politiques, ont le droit de façon égalitaire dans les représentations et ne manquent de faire entendre leur voix. D’où la tentative de ces premiers ministres périmés à la tète de l’opposition radicale de leur marginalisation.

La désignation par l’opposition des commissaires pour la CENI n’a pas été tolérée ni par la branche extrémiste intérieure de l’UFDG, ni par la branche extrémiste extérieure laquelle a été totalement ignorée lors de la répartition.

L’exigence de ces branches extrémistes qui gèrent l’UFDG est la peur de payer les frais de saturation d’une probable liste commune.

Alors, il ya bien de graves dissensions entre ces partis de l’opposition (Périphériques et Noyau) pour la répartition et le choix des candidats aux élections législatives si bien leur participation se fait attendre bien que tous leurs militants participent à la révision.

Pour fuir ce spectre qui se dessine, la branche extérieure de l’UFDG a conseillé à l’Opposition radicale sous la conduite de l’UFDG, de boycotter les Elections législatives.

La Coordination Nationale du RPG ARC-EN-CIEL rappelle que le Président de la République a concédé à l’opposition la satisfaction de toutes les revendications justifiées sans qu’elle ne cède rien.

Aujourd’hui, l’opposition est rendue malheureuse devant l’excellente performance des matériels Waymark choisis par la CENI de Ben Sékou SYLLA et la parfaite satisfaction des citoyens exprimée par leur engouement autour des CARLE depuis le lancement du programme de Révision le 16 avril 2013 ;

Le chef de file de l’opposition radicale a reconnu que jusqu’aujourd’hui les Guinéens de l’étranger n’ont jamais participé aux élections législatives. Cette déclaration met automatiquement fin à cette revendication en attendant la nouvelle Assemblée Nationale pour l’amendement des articles y relatifs.

Mieux, plus de cinq semaines se sont écoulées après l’ouverture du dialogue le 4 mars 2013, sans que les leaders des principaux partis ne viennent autour de la table de dialogue.

Mais ce dialogue demandé par l’opposition était rejeté par elle-même, en affirmant haut et fort que les points à discuter n’étaient pas discutables.

Les Décrets relèvent des prérogatives du Président de la République d’une part et Le dialogue a un caractère permanent d’autre part, en conséquence le décret convoquant les élections législatives à la date du 30 juin 2013 est une totale satisfaction du peuple de Guinée pour la finalisation de la transition qui n’a que trop duré.

Toujours fidèles à leur cycle de revendications interminables et de violence, les leaders de l’opposition radicale veulent à tout prix orchestrer le chaos en manipulant les enfants mineurs, en instrumentalisant certains jeunes, en trompant l’opinion nationale et internationale sur le nombre de victimes.

La Coordination Nationale du RPG-ARC-EN-CIEL informe l’opinion nationale et internationale que les marches récurrentes de l’opposition radicale aux motifs injustifiés ne visent qu’un seul objectif : déstabiliser les institutions de la république et ternir l’image de marque du premier Président de la république démocratiquement élu dont les nombreuses réalisations sont incontestable et bénéfique à toute la Nation.

Face à cette situation, la coordination nationale du RPG-ARC-EN-CIEL invite le gouvernement à prendre toutes les mesures qui s’imposent pour permettre aux élèves de rejoindre leurs écoles et assurer la mobilité et la sécurité des paisibles citoyens sur l’ensemble du Territoire de la capitale notamment au niveau de quelques rares zones sensibles.

Vive Le Président de la République

Vive la démocratie

Que Dieu bénisse la Guinée

Conakry, le 30 avril 2013

La Coordination Nationale du RPG Arc-en-ciel

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site