Nous demandons « Justice et Vérité en Guinée »

imagesca4x436x.jpg

Le 19 juillet 2011, nous avons tous appris par les médias qu'il aurait eu une tentative d'assassinat contre M. Alpha Condé le président de la République de Guinée.
Et suite aux différentes arrestations, nous assistons aujourd'hui à un procès publique des présumés coupables.
Les enquêtes préliminaires ont conduit les accusés devant la cour d'assises, des aveux auraient été extorqués par tortures physiques et morales jusqu'à ce que mort s'ensuive tel que le cas du lieutenant Ousmane Coulibaly qui aurait refusé de signer des aveux préétablis a été défenestré au camp militaire Samory Touré.

Le Colonel Issiaga Camara et l'officier Aïdor Bah sont morts dans des conditions non élucidées. C'est de ces aveux que le procureur Williams Fernandez se sert. Dans ses déclarations publiques, les procès-verbaux sont tellement vrais qu'il condamne déjà les accusés. C'est pourquoi nous attirons l'attention de l'opinion nationale et internationale sur les risques de dérives et l'arbitraire dans ce procès. Nous craignons que ce procès qui doit conduire à la manifestation de la vérité ne soit qu'une parodie de justice. Nous réagissons en tant que citoyens épris de paix et de justice pour qu'il y ait de l'équité pour le triomphe de la vérité dans ce procès. Nous pensons que ces citoyens guinéens, aujourd'hui devant la justice doivent être respectés dans leur dignité humaine et dans leur intégrité physique. Si nous ne prenons garde en défendant le droit et le respect dans ce procès, nous irons vers une implosion sociale qui pourrait remettre en cause un fondement national fragile et le peu d'acquis démocratiques arrachés au sacrifice de plusieurs vies depuis l'indépendance de notre pays. Le procureur doit avoir à l'esprit la réussite dans ce procès de la vérité et l'équité que nous autres souhaitons de tous nos vœux, pour qu'enfin la justice guinéenne prenne son indépendance. Pour nous, ce succès consacrera de fait, le principe de la séparation des pouvoirs entre le législatif, l'exécutif et le judiciaire. Cela permettra de rompre la méfiance qui existe, concilier les citoyens et la justice guinéenne. Qu'il sache que nous nous battrons contre toute forme d'injustice, parce que notre pays, nous devons le transmettre à nos enfants. Nous voulons qu'ils vivent dans la paix et la justice.

Sanaba Coné Camara Citoyenne Guinéenne

Sanaba Coné Camara

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site