Le député Ousmane Gaoual Diallo condamné à 18 mois d’emprisonnement, assorti de sursis et une amende de 500.000 fg guinéens

Gaoual diallo ufdg

Poursuivi pour « coups et blessures volontaires, injures publiques, violences et voies fait et diffamation » sur Mamadou Diouldé Diallo, PDG de la société Tané corporation, bénéficiaire d’un contrat de vente de véhicules à l’Assemblée nationale,  le député de l’Union des forces démocratiques de Guinée Ousmane Gaoual Diallo,  a été finalement libéré, au terme de son procès, tenu le jeudi 13 août 2015, au tribunal de première instance de Mafanco à Conakry.

Deux ans d’emprisonnement, et une amende d’un million, c’est la peine qui avait été requise par le procureur de la République, Sidiki Keita contre l’accusé, conformément aux articles 295, 371, 374, 386 du code pénal, estimant que les faits reprochés à l’Honorable Ousmane Gaoual Diallo, sont «  têtus », alors que  la défense du député avait quant à elle, plaidé pour sa relaxe pure et simple, jugeant que la procédure a été violée sur toute la ligne.

Au terme des audiences, le député écope finalement d’une condamnation raisonnable de dix- huit mois d’emprisonnement, assorti de sursis et une amende de 500.000 francs guinéens.

Une décision qui met un terme à cette sulfureuse affaire, aux  allures  politiques inquiétantes, dans une cette période pré-électorale caractérisée par de vives tensions entre pouvoir et opposition.

Synthèse: BAYO Abidine

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×