Pénurie d'eau potable persistante à Conakry

11647669-vieux-robinet-d-39-eau-rouillee.jpg

La production de la Société des Eaux de Guinée est insuffisante pour la capitale. La Société des eaux de Guinée (SEG) produit actuellement 115.000 m3 par jour pour la ville de Conakry, la capitale, contre un besoin quotidien de 340.000 m3, a révélé, mardi soir, dans un entretien avec la Radio télévision guinéenne (RTG), Mamadou Diouldé Diallo, coordonateur général de la société publique d’Etat.

M. Diallo a reconnu que cette situation provoque des désagréments dans plusieurs quartiers, notamment ceux situés en hauteur où les populations restent plusieurs jours sans une seule goutte d’eau, alors que ceux qui sont non loin des corniches nord et sud ne connaissent pas les mêmes difficultés d’approvisionnement en eau potable en dépit des délestages dont ils sont aussi souvent l’objet. Le déficit d’approvisionnement des populations en eau potable, a-t-il expliqué, contraint la SEG à procéder régulièrement à un système de balancement de gauche à droite pour permettre à la majorité des abonnés d’avoir quelques gouttes d’eau potable pendant au moins quelques heures. "Le déficit en eau potable à Conakry est consécutif à une absence d’investissements dans le secteur depuis plusieurs années, alors que la capitale ne cesse de grandir. Ce qui nous amène à rationner la distribution pour servir certains quartiers tous les trois jours", a indiqué le coordonnateur général de la SEG. En vue de pallier le déficit, les pouvoirs publics, poursuit la même source, se sont engagés à installer très prochainement des bornes fontaines dans plusieurs quartiers sevrés d’eau potable. En outre, il est prévu d’acheter des camions citernes qui feront la navette entre plusieurs quartiers de la capitale. M. Diallo a assuré qu’un projet d’installation de nouvelles infrastructures est à l’étude en vue de mettre en place un outil de production d’une capacité quotidienne de 340.000 m3 d’eau potable. Ce projet, a-t-il assuré, sera réalisé au cours des trois prochaines années et permettra de combler le déficit jusqu’en 2030. Le gouvernement en place a investi des dizaines de milliards de francs guinéens pour la réfection de certains forages ou points d’eau dans plusieurs localités du pays. On rappelle que les fleuves Niger et Sénégal prennent leurs sources en Guinée, considérée comme le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest.

© Copyright Grioo.com

Source: Grioo.com

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site