Pour un service civique obligatoire en Guinée

Service civique

Dans mon billet intitulé « Guinée : Le défi de la construction d’une nouvelle société » publié en 2013, je terminais mon propos en disant que le temps de la construction est peut-être arrivé. C’était un plaidoyer pour la réorientation du débat public guinéen vers les grandes questions sociétales dépassant les clivages de toutes sortes.

Mais avec grand regret, je constate que malgré le caractère décisif du tournant actuel de l’histoire de notre pays, bon nombre de nos compatriotes en particuliers ceux qui se disputent la direction du pays (tenants et aspirants) ne semblent pas avoir pris la mesure de la nécessité de construction ou reconstruction d’une société capable d’être au rendez-vous des défis de ce siècle dont tout le monde s’accorde à dire qu’il est celui de l’Afrique.

Le débat public s’enlise dans le bourbier ethnique. La tribune est monopolisée par les porte-flingues. Les grandes questions sociétales sont noyées sous les flots de petites querelles de personnes aux allures de conflits picrocholins.

Pourtant nul n’ignore l’état de déliquescence de notre société après plusieurs décennies de descente aux enfers marquées par la faillite morale de l’élite, l’incivisme du citoyen, le triomphe de la violence, l’encrage de l’ethnocentrisme et la dépravation des mœurs.

Les réseaux sociaux, véritables baromètres modernes de la société permettent aujourd’hui de se rendre compte du piètre état dans lequel se trouve la mentalité d’une grande partie de la jeunesse.

Pour ces jeunes, l’école dans sa forme actuelle paraît impuissante, les familles semblent avoir abdiqué et il n’est pas exagéré de dire que des générations entières ont déjà été sacrifiées.

Pour stopper cette dégénérescence de notre société, il est urgent de s’occuper de la jeunesse.

C’est pourquoi, je propose l’instauration d’un service civique obligatoire pour chaque jeune guinéen.

La gestion, le contenu, les modalités de ce service devront faire l’objet d’un grand débat national afin de définir un format adapté aux besoins de notre société. Il ne s’agira point de faire une pâle copie de ce qui pourrait exister ailleurs.

Mais d’ores et déjà, on peut proposer que ce service civique soit effectué entre 16 et 20ans pendant une durée d’un an et dans une région autre que celle d’origine.

L’objectif ici visé est de développer le sens civique et la citoyenneté des jeunes en leur inculquant les valeurs de travail, de justice, de solidarité, de tolérance, d’unité, bref les valeurs de la République. Mais aussi et surtout les sensibiliser aux notions de droits et devoirs en démocratie

Au-delà de tenter de trouver un remède aux maux actuels que sont entre autres l’ethnocentrisme, et la banalisation de la violence, il s’agira de trouver un moyen de ‘’conscientiser’’ les hommes et femmes de demain pour une société guinéenne meilleure dans le futur.

Pour terminer, je paraphraserai Nelson Mandela en disant qu’une société qui ne se soucie pas de sa jeunesse est une société sur le déclin.

Alors au sujet de cette proposition le débat est ouvert…

Puisse Dieu bénir la Guinée !

Laye BAMBA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×