Présidentielle guinéenne : trois candidats malheureux veulent saisir la Cour Constitutionnelle

1sans titre

Trois des sept candidats malheureux de la présidentielle guinéenne, ont décidé, comme les y autorise la loi, de déposer des recours auprès de la Cour Constitutionnelle pour dénoncer ‘’des anomalies » qui auraient été enregistrées durant le scrutin du 11 octobre, a appris APA mardi à Conakry.

Parmi ceux qui vont recourir à l’arbitrage de la Cour Constitutionnelle, il ya Dr Faya Millimono, candidat du Bloc libéral, qui a bénéficié du soutien d’une dizaine de formations politiques réunies au sein de la Coalition pour la rupture (CPR). Faya Millimono, réagissant peu après la publication des résultats provisoires du scrutin par la CENI, a affirmé que ‘’par la mascarade électorale, les choix des électeurs ont été détournés en faveur du candidat Alpha Condé ». ‘’Ce détournement de vos voix menace aujourd’hui la quiétude et la paix sociale dans notre pays. Cela justifie également nos frustrations et votre colère », a-t-il lancé à ses militants. Millimono a ensuite promis de continuer ‘’à mener le combat jusqu’au bout, par des voies légales et pacifiques, pour défendre et protéger les voix de ses électeurs ». Cela explique sa décision de porter un recours auprès de la Cour Constitutionnelle. En attendant la suite qui sera donnée à son recours, Faya Millimono demande à ses militants de rester ‘’calmes et sereins ».

Lansana Kouyaté, candidat du Parti de l’espoir et du développement national, a aussi, déclaré lundi, qu’il avait l’intention de saisir la Cour Constitutionnelle. ‘’ A l’instar des autres candidats, mon parti a décidé de ne pas reconnaître les résultats de cette élection. En conséquence de cela, le PEDN a décidé de saisir la Cour Constitutionnelle pour faire valoir ses droits et rien que ses droits », a-t-il souligné. ‘’Nous ne faisons pas référence aux élections passées pour dire que tout ce qui a été fait en 2013, le désistement de la Cour Suprême face à son devoir de rendre justice. Aujourd’hui, nous avons espoir que cette Cour constitutionnelle, parce qu’elle a été investie non seulement par la voie réglementaire mais aussi elle est investie par la confiance de tout un peuple, qu’elle jugera en bon droit pour que la vérité, partout où il y a la violation, soit rétablie », a affirmé l’opposant.

Tout comme Faya Millimono et Lansana Kouyaté, le candidat du parti Génération pour la réconciliation, l’union et la prospérité, Papa Koly Kourouma a aussi promis de démontrer, avec des preuves à l’appui, qu’il y a vraiment eu des irrégularités durant le vote du 11 octobre. Faya Lansana Millimono avait obtenu 54 718 voix, soit 1,38% des suffrages exprimés lors du scrutin. Lansana Kouyaté 45 962 voix, soit 1,16% des suffrages exprimés et Papa Koly Kourouma 51 750 voix, soit 1,31% des suffrages exprimés. Quant à Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré, respectivement leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée et de l’Union des forces républicaines, ils n’envisagent pas de saisir la Cour constitutionnelle, de même que Madeleine Valérie Dioubaté, du Parti des écologistes de Guinée, et Georges Gandhi Tounkara de l’Union guinéenne pour la démocratie et le développement.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×