Que d’émotions avec le Hafia

petit-sory-et-la-coupe.jpg

Je suis rentré il y a juste quelques heures et malgré ma fatigue, je me vois obligé d’écrire ces quelques lignes pour remercier et faire un bref compte rendu sur la projection du film sur le Hafia 77. Nous avions animé (Diagolo et moi), une conférence de presse à la maison de la presse et il eu plus de journalistes que je ne l’imaginais et enfin le 14 avril comme prévu, il eu la projection du film sur le Hafia 77 ; une autre surprise, moins de monde que je ne l’imaginais mais l’émotion est indescriptible.

Il eu des larmes ; quand je ferai le montage, les images parleront d’elle-même ; la RTG et les TV privées passèrent des extraits qui firent un écho dans la cité. Aucun officiel ne vint et aucun ne se fit représenté mais je crois que les relais dans la presse écrite et les TV surprirent plus d’un.

J’aimerais remercier particulièrement, mon neveu Lucien Guilao (ancien ministre), Diagolo Barry, le colonel Edouard Théa, le centre culturel franco guinéen et tous ceux qui ont contribué pour l’achat des médailles et des coupes.

Papa Kouyaté qui a joué dans la salle, a pleuré dans les vestiaires comme un bébé ; eh oui, pour la première fois ce type d’événement en Guinée.

J’ai eu le plaisir de rencontrer le Doyen Doumba Diallo qui a voyagé le jour de la projection mais sa femme était là pour remettre une médaille en son nom.

Après la projection, j’ai travaillé avec les ballets africains et Papa Kouyaté entre autres ; en gros, trois nouveaux documentaires, une comédie musicale sans compter les reportages, les interviews et un voyage sur N’Zérékoré; vous comprenez bien les raison de ma fatigue.

Donc merci à tous ceux qui de près ou de loin, m’ont permit de réaliser ce rêve ; les joueurs disaient qu’ils n’ont pas de mots pour remercier et je n’aimerais pas bénéficier tout seul, leurs reconnaissances.

Un grand merci à Souleymane Bangoura, le meilleur cameraman de la RTG, à Tonton Odilon Théa et au frère Jeannot Williams qui ont animé la cérémonie.

A vous tous, un grand merci.

Pour ce qui me concerne, émotionnellement, j’étais comme tétaniser, pas de larme ; voire mes héros c'est-à-dire, les joueurs du Hafia en larme, dépassa mon entendement.

Ce sera sans nul doute, un des grands souvenirs de ma vie.

En attendant la vidéo et plein de photos, voici une photo : Hamidou Bangoura des Ballets africains, Mme Doumba Diallo, Petit Sory avec sa médaille et la coupe au Hafia et le neveu de Doumba.

Regards.   Paul Théa

Paul THEA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site