Simandou Sud ne souffrira pas des revers financiers de Rio Tinto, selon le gouvernement

1502 35896 guinee simandou sud ne souffrira pas des revers financiers de rio tinto selon le gouvernement l

Un communiqué du gouvernement guinéen, en date du 11 février 2016 a mis un terme aux incertitudes qui pouvaient planer sur le devenir du projet  Simandou Sud. Plus tôt, le 10 février, Rio Tinto, actionnaire majeur du projet, avait annoncé une perte nette de 866 millions de dollars en 2015 et la dépréciation du projet Simandou suite aux cours du fer en baisse, La compagnie a ainsi jeté des doutes dans les esprits.

Après avoir pris connaissance de la décision comptable publiée dans le rapport de l’exercice 2015 que le groupe minier lui a communiqué, le gouvernement guinéen a confirmé qu’aucun changement ne serait apporté au calendrier du projet, retenu par les partenaires. Pour reprendre les termes du communiqué, « La décision strictement comptable d’un des partenaires est sans impact sur la valeur du projet et sa réussite certaine ».

De ce fait, comme prévu, l’examen  des premières versions des études de Faisabilité Bancable (EFB), sera suivi de leur finalisation. Au mois de mai, les partenaires procéderont à la soumission des EFB finales et des Activités Facilitatrices de l'État, ainsi qu’à la formation d’un Consortium indépendant pour le financement et la construction des infrastructures portuaires et ferroviaires du projet.

La poursuite des investissements se justifie par l’envergure du projet de Simandou. Ce gisement de fer à haute teneur (65,5% Fe), dispose d’une capacité de production annuelle s’élevant à 100 millions de tonnes en pleine production pendant plus de 40 ans. En outre, sa concrétisation est une opportunité de développement pour la Guinée puisqu’il prévoit en dehors de l’extraction, l’acheminement des minerais grâce à un nouveau chemin de fer trans-guinéen de 650 km à multiple usages. Il acheminera le minerai jusqu’au nouveau port en eau profonde, aménagé également pour de multiples usages.

Le Gouvernement guinéen s’est dit «  pleinement confiant dans la réussite du projet » tandis qu’Alan Davies, président du projet chez Rio Tinto a affirmé que les résultats financiers n’auront « aucun impact sur le calendrier du projet ».

Les partenaires de Simandou Sud sont la République de Guinée (7,5%), Rio Tinto (47%), Aluminum Corporation of China (“Chinalco”) (41%) et la Société financière internationale, membre du groupe de la Banque mondiale (4,6%).

Stéphanie C. TOHON

Source: Agence Ecofin

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site