Un danger national nommé Cheik Fantamady Condé (ministre de l'information)

« M. Cheik Fantamady Condé et M. Thiégboro Camara ont administré un démenti sanglant aux propos du Général Sékouba Konaté sur la santé M. Dadis Camara. »

Le Ministre de l’information, M. Cheik Fantamady Condé est devenu un dangereux et cynique ministre de la désinformation et d’alimentation de la haine en Guinée. La RTG est aujourd’hui un instrument réunissant tous les ingrédients capables de plonger notre pays dans des conflits aux conséquences imprévisibles. Le seul talent de ce monsieur réside dans l’alimentation de la haine entre Guinéens. La RTG a perdu toute crédibilité depuis son arrivée au ministère de l’information. Il faut souligner que la raison de sa nomination à ce poste tient au simple fait de son passé néfaste de propagandiste. Passé dans lequel les extrémistes du CNDD tirent aujourd’hui un profit très dangereux.

M. Cheik Fantamady Condé inquiète les observateurs de la vie politique guinéenne !

Le moment où le président par intérim multiplie les signes d’espoir et d’apaisement, conditions indispensables pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel, c’est ce même moment que ce ministre de la désinformation a choisi pour saboter l’espoir du peuple et la volonté de rupture exprimée par le Général Sékouba Konaté.

La dernière sortie de M. Cheik Fantamady Condé n’est autre qu’un démenti sanglant aux propos du Général Sékouba Konaté selon lesquels l’état de santé du Capitaine Dadis Camara exige une longue période de traitement.

Fidèle à sa mission de désinformation à lui assignée par les extrémistes du CNDD, M. Cheik Fantamady Condé s’est tout simplement servi du retour en Guinée du commandant Tiégboro Camara pour saper l’autorité du président par intérim en infligeant un démenti humiliant à un passage du discours officiel de ce dernier concernant l’état de santé de M. Dadis Camara.

C’est le journal télévisé de la RTG du vendredi 8 janvier 2010 que M. Cheik Fantamady Condé à choisi pour faire passer les propos du commandant Tiégboro Camara qui vont dans le sens opposé de ceux du président par intérim. Contrairement aux dires du Général Konaté selon lesquels « l’état de santé du chef de la junte nécessite un temps de traitement relativement long », le ministre de l’information a fait passer les propos de M. Thigboro Camara qui soutient que : « le chef de l’Etat se porte très bien… il se porte comme un commando ». Y a-t-il une autre façon la plus cruelle de démentir et de saboter l’autorité du Général Sékouba Konaté ?

Comment la Guinée et son représentant actuel peuvent-ils être pris en considération par nos partenaires si les propos du président contenus dans un discours officiel qualifié d’historique par certains, peuvent être démentis par la voie de la RTG( télévision nationale) seulement 3 jours après ?

Le Général Sékouba Konaté doit savoir que son autorité dépendra au premier chef du respect de son autorité qu’il saura imposer dans le fonctionnement des différents services de l’Etat.

Il n’en faut pas autant dans d’autre pays pour démettre un ministre qui offenserait un président de la sorte.

Mais, M. Cheik Fantamady Condé doit savoir que la liste des mis en causes pour crime contre l’humanité commis en Guinée est loin d’être close. Cette liste s’étendra à tous commanditaires, les auteurs et les complices. Il doit se rappeler du sort qui a été réservé aux animateurs des médias de la haine rwandais.

Que le bon Dieu protège la Guinée du danger que représente M. Cheik Fantamady Condé.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×