Valoriser la culture Kpèlè

nw.jpg

Pour ceux qui ne le savent pas, les kpèlè ou guerzé forment un groupe ethnique originaire de la partie forestière de la Guinée pour ne parler que la partie guinéenne sans compter ceux des pays limitrophes. Un constat s’impose, il y a des rites, des danses et des instruments de musiques du peuple kpèlè qui sont en voie de disparition et certains instruments comme le daman ou le goni ne sont joués que par de rares musiciens.

Pour le toulou (instrument à corne) par exemple, instrument difficile à jouer, ce sont souvent des adultes, voire des personnes d’un certain âge qui y jouent.

Si mes souvenirs sont bons, un organisme international, finança à une époque, la revalorisation de ces instruments en voie de disparition. Bref

Un jeune guerzé, du nom de Cécé Paul Kolié, s’est alors donné pour challenge, de valoriser ou revaloriser les instruments et les danses du peuple kpèlè et au-delà de ceux de la forêt. Artiste chorégraphe, il forma dans un premier temps, un groupe folklorique en 2004 ; mais comme il le dit, ce ne fut pas facile.

Ne parvenant pas à travailler avec des adultes, il décide donc de travailler avec des enfants et la question  qui se pose alors, comment les recruter?

Cécé Paul, va oser l’impensable ; sillonner des villages kpèlès pour récupérer des orphelins, des enfants abandonnés ou démunis qu’il fait venir à Conakry la capitale.

En tout une vingtaine, des enfants qui ne savent ni jouer, ni danser ; peu importe, il se charge de les former. Il les apprend à lire et à écrire ; à jouer, à danser et récemment, pour certains, à apprendre à fabriquer des instruments de musique. Après seulement un an et demi de travail, le  résultat est tout simplement époustouflant.

Lors de mon séjour à N’Zérékoré, j’avais abordé avec une amie, le sujet sur certains instruments de musique kpèlè que l’on voit rarement de nos jours et comme je n’avais pas assez de temps, elle m’avait promis pour mon prochains voyage, de m’amener dans certains villages qu’elle connaît, pour rencontrer les rares musiciens qui les utilisent.

De retour à Conakry, une semaine avant mon départ pour les USA, j’étais au mariage d’une cousine à la Cathédrale et ma grande surprise fut de voire arriver des enfants qui jouaient au toulou ; ainsi fut ma rencontre avec Cécé Paul.

Il m’invita chez lui ; un bâtiment que Mr François Kéléba a mis à sa disposition ; la formation, les soins, la nourriture, les habillements bref. Tout, repose sur lui sans aucune subvention.

J’ai filmé quelques répertoires mais j’en avais un peu gros sur le cœur ; comment aider une telle initiative ? Car il fait un travail en faveur d’une culture qui est aussi la mienne. Le lendemain, je lui ai proposé de faire une comédie musicale qui servira de support médiatique pour la promotion du groupe qui a pour nom « l’Ame de la Parie »

La comédie fut filmée aux eaux et forêts avec mon complice Souleymane Bangoura qui est l’un des meilleurs sinon, le meilleur cameraman de la Radio Télévision Guinéenne.

Je viens de finir le dvd et les recettes de la vente sont pour ce groupe ;  ma manière à moi d’aider ces orphelins. Je leur souhaite tout le succès possible.

 

Voici en image un extrait de la comédie et l’appel de Cécé Paul Kolié.

Paul Théa

 

Extrait :  http://www.youtube.com/watch?v=QqHy5fcvnWc

 

Appel de Cécé Paul: http://www.youtube.com/watch?v=wqYvnWlZSg8

 

Paul THEA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×