Un ministre guinéen annonce un examen au plus haut niveau de la situation de l'immigration des Guinéens vers l'Angola

Images 130

Sanoussy Bantama Sow, le ministre délégué aux Guinéens de l'étranger, vient de déclarer à propos de l'interpellation d'étrangers en Angola depuis le 19 décembre dernier, dont des centaines de Guinéens, que son gouvernement envisagerait de porter le "débat sur l'immigration de ses compatriotes vers l'Angola au plus haut niveau", a-t-on appris sur place.

A défaut d'un examen au niveau au sein de l'Assemblée nationale, il a souligné la nécessité pour les autorités guinéennes de se pencher sur la question le plus tôt, sur fond de sensibilisation et d'information des populations autour de "l'eldorado" angolais.

Le ministre a mis l'occasion à profit pour appeler les autorités angolaises à "libérer les Guinéens détenus dans le cadre de cette opération" visant les étrangers se trouvant sur le sol angolais.

A ce jour, 884 Guinéens seraient toujours en détention dont 8 femmes, selon le ministre, qui a rappelé à propos de cette rafle de grande envergure que ce sont 3.045 personnes originaires de 35 pays qui ont été interpelées à cet effet. Et que 2.161 ont pu sortir de prison.

Au moment où cette opération se déroulait, 140 ressortissants guinéens se trouvaient dans des prisons en Angola pour divers délits. Selon l'Organisation internationale de la migration (OIM), 22 autres Guinéens avaient pu regagner leur pays en septembre dernier, a révélé Sanoussy Bantama Sow.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×