CAN 2019-2021-2023 : Cameroun, CIV, Guinée… Ahmad fait le point complet

N ahmad ahmad 628x314Présent ce lundi devant la presse, le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad, a confirmé que le Cameroun va récupérer l’organisation de la CAN 2021 à la place de la Côte d’Ivoire qu’il n’a pas ménagé dans ses propos… Pour la Guinée, qui devait initialement accueillir la CAN 2023, il va en revanche falloir patienter…

Elle était très attendue et la prise de parole du président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad, est enfin intervenue ce lundi. Dans un entretien accordé à l’AFP et à RFI, le Malgache a fait le point complet sur les répercussions que le retrait de l’organisation de de la CAN 2019 au Cameroun va engendrer sur les prochaines éditions, à commencer par celle de 2021.

Attribuée à la Côte d’Ivoire dès 2014, cette CAN aura bien lieu au Cameroun comme pressenti ces derniers jours. "Oui, ils sont d’accord, actuellement", a confirmé le dirigeant en parlant des autorités camerounaises. "En 2021 ils seront prêts : on organise la CAN au Cameroun. Et en 2023 on organise en Côte d’Ivoire. C’était la décision prise par le comité exécutif." Derrière ce discours optimiste, il ne sera pas aisé de convaincre les Ivoriens de céder leur CAN ni de répondre à d’éventuelles poursuites judiciaires, mais Ahmad se veut très confiant.

Ahmad reprend de volée les Ivoiriens

"Je suis sûr qu’on va y arriver. Je suis persuadé du fait que les grands responsables ivoiriens vont écouter leurs compatriotes qui gèrent la préparation de la CAN. Ils vont se rendre compte que c’est la CAF qui avait raison", a d’abord glissé le patron du foot africain avant de hausser le ton. "Comment voulez-vous construire cinq stades en deux ans ? Il y a certaines villes censées abriter la CAN où il n’y a rien, pas d’hôtels notamment. Ces gens font croire à leurs chefs qu’un village comme celui qui a accueilli les athlètes des Jeux de la Francophonie peut être utilisé avec la CAF. Non, car le football, c’est autre chose", a taclé Ahmad avant de s’en prendre à la Fédération ivoirienne de football (FIF) et au ministre des Sports qui avaient assuré ne pas avoir été consultés au sujet d’un report de deux ans de la CAN prévue au pays.

La Guinée en salle d’attente

"Tout ça m’étonne un peu… Ne pas remercier la CAF d’avoir donné du temps. Surtout venant de la part des techniciens. Si ça avait été le chef de l’Etat, j’aurais pu facilement comprendre. Car, dans la politique, on n’est pas forcé de connaître et comprendre les arcanes de l’organisation d’une grande compétition. Ça démontre peut-être l’insuffisance des responsables qui, au lieu de convaincre leurs chefs que cette décision est une bonne chose, font de la politique politicienne pour créer des polémiques", a asséné le dirigeant.

Ahmad a ensuite refusé de rentrer dans les détails concernant la Guinée, qui va vraisemblablement elle aussi devoir patienter deux ans de plus, jusqu’en 2025, pour accueillir la CAN qu’elle était censée organiser en 2023 : "Je ne veux même pas parler du cas guinéen, pour le moment… Laissez-moi tout d’abord gérer les deux autres. Après, on verra. D’abord, il faut faire glisser les deux autres CAN". Autant dire que l’organisation de ces différentes CAN va encore faire couler beaucoup d’encre…

Source: Afrik-foot

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×