Déclaration conjointe de l'ADP et du Collectif

leaders-oppisition.jpg

L’ADP et le Collectif ont été informés, de sources concordantes et dignes de foi, que l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a transmis à la Commission electorale nationale indépendante (CENI), depuis plus de dix jours, son dernier rapport faisant l’évaluation de la mise en œuvre de ses vingt recommandations formulées au terme de sa mission de vérification du système et des matériels mis en œuvre par l’opérateur technique Waymark.

Ce rapport mis à la disposition du nouveau président de la CENI demeure à ce jour introuvable et toutes les demandes adressées à cet effet par les commissaires au premier responsable de cette institution sont restées sans suite.

Il devient donc de plus en plus évident que le président de la CENI, destinataire dudit rapport, a décidé, pour d’obscures raisons, de cacher ce document aux membres de la CENI y compris aux membres du Bureau exécutif.

Si ces faits se confirmaient, il s’agirait de l’expression d’une position partisane, d’un manquement grave aux principes de transparence et d’une violation manifeste de la loi et du règlement intérieur fixant les règles de fonctionnement de cette institution. Ce qui mettrait en doute l’impartialité et la neutralité du président de la CENI qui tire sa légitimité de la confiance qu’il doit inspirer aux compétiteurs électoraux.

L’ADP et le Collectif exigent du président de la CENI qu’il mette, sans délai, à la disposition du Bureau et de l’Assemblée plénière, le rapport concerné qui doit faire l’objet d’un examen transparent de la part des différentes structures et instances de cet organe.

L’ADP et le Collectif demandent que les règles de transparence et le principe de collégialité de la CENI soient rigoureusement respectés par son président qui a l’obligation de rompre avec les pratiques instaurées par son prédécesseur. L’opposition rappelle que ce dernier avait dissimulé en avril 2012, aux autres commissaires et à la classe politique, le rapport d’audit du PNUD mettant en cause la fiabilité de la société Waymark.

Par ailleurs, l’ADP et le Collectif rappellent que le choix, en toute transparence, d’un nouvel opérateur technique doté de la compétence requise et de références connues en matière de mise à jour de fichiers électoraux ainsi que la confirmation du vote des Guinéens de l’étranger font partie, à l’instar de la recomposition paritaire de la CENI, des solutions de sortie de crise.

L’ADP et le Collectif estiment, en effet, que seule une liste électorale fiable, inclusive, exhaustive et sécurisée, répondant aux normes et standards internationalement admis, constitue un gage d’élections législatives crédibles et apaisées.

L’ADP et le Collectif demandent au peuple de Guinée de demeurer mobilisé pour la défense de ses acquis démocratiques et pour faire de notre pays un véritable Etat de droit.


Conakry, le 10 décembre 2012

L’Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP) et
le Collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition

ADP et Collectif

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site