Déclaration conjointe de l'ADP et du Collectif relative aux violences survenues à Guékédou

leaders-oppisition.jpg

C’est avec indignation que l’ADP et le Collectif ont pris connaissance des tristes évènements survenus à Guéckédou, ville située au Sud-est de la Guinée, dans la région forestière. La gestion partisane et brutale de cette crise par les autorités publiques a entrainé des affrontements inter- communautaires particulièrement violents qui ont occasionné la mort par balles de deux citoyens, plus de cents blessés et des dizaines d’arrestations.

En effet, le Préfet de Guéckédou, toujours fidèle à son mode de gouvernance marqué par la violence et l’arbitraire, s’est de nouveau évertué à semer la terreur dans cette ville.

L’ADP et le Collectif sont fortement préoccupés par la dégradation de la situation sécuritaire en Guinée et affirment avec certitude que le cas de cette préfecture n’est que la partie émergée de l’iceberg. Ces pratiques, devenues récurrentes, sont de mise dans la quasi-totalité des préfectures du pays à l’instar des massacres de Saoro et de Zoghota, la répression sauvage des paisibles manifestations à Siguiri, à Beyla, a Kindia, à Lola et à Conakry. L’ADP et le Collectif condamnent les actes d’intimidation, de harcèlement, d’arrestations, de violences de toutes sortes contre les cadres et militants de l’opposition de la part des membres du Gouvernement, des autorités régionales et locales qui procèdent également à la dilapidation massive de fonds publics à des fins de propagande et d’achat de conscience. L’ADP et le Collectif expriment toute leur solidarité aux populations meurtries de Guéckédou, saluent leur courage et leur abnégation à lutter contre toute forme d’injustice. L’ADP et le Collectif interpellent le Gouvernement sur le fait que nos populations ont toujours vécu en harmonie et qu’il leur appartient de prendre à temps les décisions idoines pour préserver la paix sociale lorsqu’elle est menacée par les abus intolérables des autorités locales. L’ADP et Collectif condamnent cette barbarie d’un autre âge qui vient de nouveau écorner l’image de notre pays et exigent:

  1. La destitution et la mise en examen des autorités locales concernées par les actes de violence et de violation des droits humains;
  2. La démilitarisation de la ville de Guékédou et environs ;
  3. La libération sans délai et sans condition des paisibles manifestants arbitrairement arrêtés et détenus ;

L’ADP et le Collectif réitèrent leur détermination à user de tous les moyens légaux, y compris les manifestations publiques, pour la satisfaction de leurs revendications légitimes et le respect des droits et libertés des citoyens

Conakry, le 17 décembre 2012 L’Alliance pour la Démocratie et le Progrès et Le Collectif des Partis Politiques pour la Finalisation de la Transition

ADP et Collectif

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site