Des alliances se nouent dans la perspective de la présidentielle

Sans titre 79

A un mois de l'élection présidentielle guinéenne, prévue le 11 octobre, des alliances se nouent autour des candidats qui vont competir lors de ces joutes électorales. Le candidat du RPG-Arc-en-ciel, parti au pouvoir, Alpha Condé a bénéficié ainsi du ralliement de plusieurs formations politiques, dont les leaders n'ont pas fait acte de candidature. C'est le cas de Abé Sylla, de la Nouvelle génération pour la république et Fodé Mohamed Soumah, de la Génération citoyenne, qui ont renoncé à se présenter au scrutin du 11 octobre, pour soutenir le candidat Alpha Condé.

Ces deux leaders politiques avaient été des alliés de Cellou Dalein Diallo, durant le second tour de la présidentielle de 2010, à laquelle ils avaient pris part en tant que candidats. Cette fois, ils trouvent que le président sortant, candidat à sa propre succession, est le mieux placé pour faire face aux préoccupations des Guinéens. D'autres anciens candidats à la présidentielle de 2010 ont aussi rejoint la mouvance présidentielle pour soutenir le candidat Alpha Condé. C'est le cas de Kassory Fofana, Bah Ousmane, Mamadou Sylla, Bouna Kéita, pour ne citer que ceux-là. Ce sont en gros plusieurs formations politiques, et des dizaines de mouvements de soutien, qui s'activent pour la réélection du chef d'Etat sortant.

Du côté des autres candidats, on n'en reste pas pour le moins les bras croisés. C'est ainsi qu'une dizaine de formations politiques ont décidé de regrouper leurs forces autour du candidat de l'Union des forces démocratiques de Guinée, Cellou Dalein Diallo, dans la perspective du scrutin du 11 octobre prochain. Un accord a été paraphé dans ce sens par ces partis, le 4 septembre à Conakry. Parmi les signataires de cette alliance, Dr Faya Millimono du Bloc Libéral et Charles Pascal Tolno du Parti du Peuple de Guinée, rêvent de la possibilité d'une "alternance" en cette année 2015, à l'issue de cette élection. Comme ils l'ont fait savoir en marge de cette signature. Quant à Cellou Dalein Diallo, le chef de l'opposition guinéenne et candidat de l'UFDG, il se dit convaincu que "beaucoup d'autres partis rejoindront cette alliance". Parmi les défis à relever par ces opposants au régime d'Alpha Condé, ils ont cité "la réconciliation des Guinéens, la promotion de la fraternité entre les fils du pays, et l'instauration de la confiance, l'unité et le rassemblement".

Dans le camp de l'Union des forces républicaines (UFR) de Sidya Touré, une alliance a vu le jour autour du parti de l'ancien premier ministre en prélude à l'élection présidentielle du 11 octobre 2015. Dénommée l'Alliance nationale pour l'alternance en 2015, ces membres s'engagent à soutenir le candidat de l'UFR. Il s'agit d'une quinzaine de partis politiques dont les leaders sont pour la plupart des jeunes cadres, qui entendent apporter leur contribution à l'élection de Sidya Touré à la magistrature suprême.

La présidentielle du 11 octobre donne lieu à une sorte de recomposition du paysage politique guinéen, à travers des alliances qui se font, dans cette perspective, entre les candidats en lice et d'autres acteurs non partants.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site