Créer un site internet

Des investisseurs arabes intéressés par le projet d’une nouvelle compagnie aérienne

2508 79469 guinee des investisseurs arabes interesses par le projet d une nouvelle compagnie aerienne mLa Guinée est en pourparlers avec des investisseurs arabes qui veulent mettre sur pied une compagnie aérienne à vocation régionale, ayant le potentiel de créer 1 000 emplois directs et indirects.  Guinea Airlines, officiellement lancée en février 2017, n’a toujours pas démarré ses vols commerciaux. 

Des investisseurs arabes sont attendus à Conakry cette semaine dans le cadre des discussions sur le projet de création d’une nouvelle compagnie aérienne. L’information a été rendue publique au cours d’un point de presse le 21 août, par le secrétaire général du ministère de la Coopération internationale et de l’Intégration africaine, Hady Barry (photo).

« Ils ont demandé à notre département de faciliter leur rencontre avec les ministères concernés. Ils veulent venir à Conakry avec un financement conséquent », a-t-il dit.

A l’en croire, ces investisseurs entendent mettre sur pied un transporteur qui assurera le maillage du réseau national. Il devrait « desservir les grandes villes de la Guinée notamment N’Zérékoré, Mamou, Kankan, Labé, Faranah », annonce Hady Barry. « Cela va faciliter la mobilité des Guinéens et aura un impact positif sur le développement économique du pays. »

La future compagnie sera également appelée à se déployer sur les principales routes d’Afrique de l’Ouest, qui restent « mal desservies d’après leurs études », souligne-t-il, ajoutant que sa création pourra générer 1 000 emplois directs et indirects. 

Mais entre-temps, les Guinéens attendent toujours le lancement des vols commerciaux de Guinea Airlines, dont l’Etat est actionnaire à 20%. Née du partenariat entre le groupe local Business Marketing (GBM), détenu par l’homme d’affaires Antonio Souaré, et Regourd Aviation, la jeune compagnie avait officiellement été lancée le 25 février 2017 dans un grand tapage médiatique. Plus de trois ans après, aucun avion n’est visible dans le ciel. Si la vétusté des aérodromes domestiques est citée comme l’une des causes du retard dans l’effectivité des opérations, on évoque surtout des contentieux entre les principaux actionnaires. 

Romuald Ngueyap

Source: Agence Ecofin

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site