Ebola : le "patient zéro" serait un enfant de deux ans

Images 26

Les chercheurs pensent avoir trouvé qui est le premier patient mort à cause du virus Ebola. Il s’agirait d’un Guinéen de deux ans qui vivait à la frontière avec le Sierra Leone et le Liberia. "Il faut rester prudent", a commenté sur France Info Sylvain Baize, l'un des chercheurs qui a identifié le virus Ebola actuel.

Le journal britannique The Indépendant écrit ce lundi que des scientifiques ont trouvé le "patient zéro" atteint du virus Ebola. "Ils ont pu remonter la trace du virus en Guinée jusqu’à un petit garçon de deux ans", peut-on lire.

Le petit garçon est mort le 6 décembre 2013 après avoir eu de la fièvre, des diarrhées et des vomissements, les symptômes d’Ebola "Nous pensons que le premier cas d’Ebola a été infecté par contact avec des chauves-souris", explique le docteur Sylvain Baize qui dirige le Centre national de référence des fièvres hémorragiques virales à l’institut Pasteur de Lyon, où le virus actuel de Guinée a été identifié en mars. Le chercheur indique qu'il reste "prudent" sur ce "patient zéro". 

"Il faut rester prudent (sur l'identification du patient zéro)" (Sylvain Baize, l'un des chercheurs qui a identifié le virus Ebola actuel sur France Info)

Si on savait déjà que les chauves-souris étaient à l’origine de la maladie, les chercheurs estiment cependant que le "patient zéro" n’a sûrement pas été contaminé en mangeant de la viande de brousse. Ils évoquent plutôt des "fruits contaminés par les chauves-souris ou une injection faite avec une aiguille contaminée". Il est important de retrouver le patient zéro, selon Sylvain Baize car "retrouver le patient zéro et de savoir comment il a été contaminé à partir de la faune sauvage probablement, c'est avoir les clés de la transmission du virus dans cette région". Il a pu être introduit à l'homme par les chauves-souris ou par les Grands singes, comme c'est le cas en Afrique centrale.

Comment le virus s’est propagé

Ce petit garçon vivait dans le village de Guéckédou, au sud de la Guinée, à la frontière avec le Sierra Leone et le Liberia. Selon le New York Times, une semaine plus tard, sa mère et sa sœur de trois ans sont mortes. Et puis sa grand-mère. "Pendant les funérailles de la grand-mère, deux personnes ont attrapé le virus et l’ont ramené dans leurs villages", écrit le quotidien américain, "un personnel soignant l’a contracté et en a contaminé un autre qui est mort, ainsi que son docteur".

Chaque personne infectée a ainsi ramené le virus dans son village. Actuellement, près de 1.000 personnes en sont mortes en Afrique de l'Ouest.

Par Elise Delève

Source: france info

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site