Ebola: MSF et les autorités de Macenta tentent d'accorder leur violon

Images 265

Face à une recudesence de maladie à virus Ebola, les autorités de la préfecture guinéenne de Macenta, située à près de 800 km de Conakry, capitale guinéenne, ont demandé à Médecins sans frontières (MSF) d'y installer un centre de transit pouvant accueillir les patients atteints du virus Ebola dans la zone, a-t-on appris de sources concordantes.

Cette doléance a été portée auprès de Marc Poncin, chargé des Urgences à MSF, au cours de son séjour dans la préfecture.

Durant le séjour de la délégation de MSF dans la préfecture, il a été question de répertorier les préoccupations des autorités administratives locales sur la situation sanitaire.

La mission de MSF et les autorités de Macenta se sont accordées sur la mise en marche du procédé d'identification des malades souffrant d'Ebola dans la préfecture, leur transfert vers le centre de traitement, ainsi que le suivi des contacts.

La lutte contre l'épidémie Ebola rencontre des difficultés dans cette préfecture où les populations ont du mal à reconnaître l' existence de la maladie.

Les équipes médicales n'auraient pas encore accès à la sous- préfecture de Koyama, où sévit le virus Ebola, comme les populations sont réticentes à toute intervention des agents.

C'est dans cette localité que le préfet de Macenta et une mission médicale ont été pris en otage la semaine dernière lorsqu'ils étaient en pleine séance de sensibilisation dans une salle où étaient réunies des populations villageoises.

Le comité chargé de la riposte contre la fièvre Ebola est en train de chercher les mesures afin de vaincre cette réticence des populations du sud-est de la Guinée à toute intervention des équipes médicales sur le terrain, par le biais de la sensibilisation, selon une source proche de ce comité.

La résurgence de la maladie dans la préfecture de Macenta serait liée à la proximité de la zone avec le Liberia, qui a du mal à contenir l'épidémie, a déclaré récemment Dr Sakoba Kéita, chef de division prévention et lutte contre la maladie au ministère de la Santé et de l'hygiène publique.

Il avait tenu à inviter les populations et les autorités religieuses à redoubler la vigilance pour lutter contre le virus.

Selon un dernier bilan publié samedi par le ministère guinéen de la Santé publique, la Guinée a enregistré 690 cas de maladie à virus Ebola, dont 460 décès.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×