Epidémie d'Ebola en Guinée : le taux de mortalité estimé à 69% (Synthèse)

Imagescal7mnw2

Le taux de mortalié lié à la fièvre Ebola déclarée en Guinée est estimé à 69%, avec un total de 86 cas enregistrés dont 59 décès, selon une note d'information publiée lundi par la division prévention et lutte contre la maladie, du ministère guinéen de la santé et de l'hygiène publique.

 

Ainsi, cinq nouveaux cas suspects de fièvre hémorragique virale ont été détectés ces derniers jours dans les préfectures de Guéckédou (3 cas suspects) et Macenta (2 cas suspects), au sud de la Guinée, alors que les échantillons des cas suspects enregistrés à Conakry se sont révélés négatifs à l'examen virologique effectué par l'équipe de l'Institut Pasteur de Dakar.

Aux dires des responsables sanitaires, les cas suspects antérieurement notifiés (3 cas suspects dont 2 décès) à Conakry, capitale guinéenne, ont été extraits de ces chiffres suite aux résultats d'examen.

Par contre, sur 12 échantillons prélevés sur des malades suspects et des contacts, six échantillons sont positifs au filovirus, dont trois au virus Ebola de type Zaire au laboratoire de l'Institut Pasteur de Lyon.

Le ministre a envisagé des dispositions dont le traitement gratuit de tous les malades dans les centres d'isolement, l'information des populations sur les mesures d'hygiène individuelles et collectives, la responsabilisation exclusive du traitement des corps des malades décédés au personnel de santé et à la croix rouge guinéenne pour limiter la contamination.

Plusieurs actions entreprises actuellement par les autorités de la santé publique sont relatives à l'installation des centres d'isolement des malades dans les préfectures touchées, la désinfection des domiciles des cas suspects et des décédés, l'élaboration de plan d'action de riposte, l'acheminement de matériels de protection individuelle (MPI) et de kits de prise en charge dans les zones touchées.

Dans le souci de renforcer la capacité des équipes d'interventions locales, une équipe médicale de l'Institut " Pasteur de Dakar" séjourne actuellement dans le pays, afin de renforcer la capacité du laboratoire de fièvre hémorragique de Donka et une autre équipe médicale de l'Institut Pasteur de Lyon ( France, laboratoire mobile) est attendue dans les prochains jours pour appuyer la confirmation rapide des cas suspects à l'intérieur du pays.

Dans le même sillage, il a été annoncé l'arrivée des équipes d'intervention de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et Médecins sans frontière (MSF) (épidémiologistes, spécialistes en prévention et contrôle des fièvres hémorragiques virales, logisticiens, gestionnaires de données, spécialistes en communication et anthropologues) pour se joindre aux autorités sanitaires guinéennes pour une gestion efficiente de l'épidémie. Au point de vue appuis techniques et sanitaires, l'OMS a fourni plus de 3.000 unités destinées aux préfectures touchées et à d'autres districts à titre de prévention suivis d'appui à la coordination, la surveillance et à l'investigation des cas suspects.

Pour sa part, le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance ( Unicef) a déjà procedé à la distribution de plus de 5.000 boites de chlore liquide, 1.000 flacons de solutés de réhydratation, et la mise à disposition de 5 tonnes de médicaments, équipements médicaux et consommables pour les opérations d'intervention rapide.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site