Fièvre Ebola: au moins 20 personnes guéries en Guinée

Ebolaimagesca3ehf1d

Au moins 21 personnes qui souffraient de la fièvre hémorragique virale d'Ebola en Guinée, ont été guéries à Conakry et dans des villes de l’intérieur du pays, a annoncé mardi, Médecins sans frontières (MSF), dans un communiqué transmis à la PANA.

L’Organisation non gouvernementale (ONG) a déployé dans le pays 52 membres de son personnel international en vue de lutter contre la maladie qui a déjà fait près de 100 morts sur la centaine de cas suspects enregistrés, en majorité dans le Sud du pays, à quelque 1.000 km de la capitale.

MSF, qui a été victime récemment d’actes de violence contre son personnel et ses installations à Macenta, dans le Sud-Est du pays, classé parmi les foyers d’épicentre de la maladie, assure que «toutes les personnes guéries ont regagné leurs domiciles».

Pris à partie par des jeunes manifestants à Macenta qui l’accusaient d’avoir inventé l’existence de la fièvre hémorragique virale à laquelle ils disent ne pas y croire, MSF a dû suspendre ses activités médicales dans la localité et s’est repliée à Guékcédou, autre ville en proie à la maladie où plus d’une dizaine de malades ont succombé.

Selon les autorités sanitaires, le bilan de l’épidémie est de 151 cas suspects et 95 décès. La taux de létalité est d'environ 60%.

Pour sa part, M. Henry Gray, coordinateur d’urgence à MSF, souligne que dans ce type de situation, il est important de s'assurer que les populations aient une bonne compréhension de la maladie et de ses risques.

La maladie avait fait des victimes depuis février dernier avant que le gouvernement ne confirme récemment son existence à l’issue des tests effectués en Europe sur des prélèvements faits sur des sujets malades.

Le gouvernement qui estime à 4.512.703 dollars américains son plan de réponse à l’épidémie d’Ebola, multiplie les appels en direction des partenaires techniques et financiers.

Le virus de la maladie se transmet par contact direct avec le sang, les sécrétions, les organes ou des liquides biologiques des sujets infectés et se caractérise souvent par une brusque montée de température, avec une faiblesse intense, des myalgies, des céphalées et des maux de gorge.

Elle est parfois suivie de vomissements, de diarrhée, d'éruptions cutanées, d'insuffisance rénale et hépatique et d'hémorragies internes et externes. Il n'existe encore aucun traitement, ni de vaccin spécifique contre la fièvre hémorragique à virus Ebola.

Source: PANA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×