Guinée, réveil attendu

886c2

La deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations 2017 a débuté vendredi avec un succès togolais. Pour certains pays, comme la Guinée de Luis Fernandez, il y a obligation de redresser la barre. Déjà.

A Conakry, trois mois après, le petit peuple guinéen n’a toujours pas digéré. Après un revers en match de préparation contre le Tchad (2-1) que certains espéraient sans conséquence, le Syli National de Guinée s’inclinait sur le même score quelques jours plus tard, au Maroc - Ebola oblige - face au Swaziland, 135e mondial. Depuis, Luis Fernandez, le sélectionneur nommé au printemps, doit faire face à la défiance - si ce n’est déjà à l’hostilité - des amoureux du ballon rond en Guinée qui reprocheraient au consultant radio et TV un manque d’investissement...

Toujours privé de certains éléments qui avaient refusé de rejoindre la sélection - Bouna Sarr, Ibrahima Traoré pour ne citer qu’eux - le Français a préparé en Afrique du Sud son périlleux déplacement au Zimbabwe. Où l’attend une surface synthétique et surtout, une formation vainqueur au Malawi lors de la 1ère journée (2-1). Si leur fédération est sur-endettée, la Fifa l’a d’ailleurs punie en retirant l’équipe des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018, les Warriors du Zimbabwe n’ont plus perdu chez eux depuis deux ans et demi. Et l’escouade offensive Billiat-Mushekwi-Malajila devrait donner bien du tourment à Florentin Pogba et consorts. Déjà au pied du mur, Fernandez, qui devra faire sans Kamano (Bastia), ni Constant (Trabzonspor) blessés, n’a plus le droit à l’erreur. Défaite interdite donc. 
 

Première pour Dussuyer !

Ailleurs, quelques affiches vont épicer ce week-end africain. On pense au choc ouest-africain entre le Bénin de Rudy Gestede (Aston Villa), de retour chez les Ecureuils, et le Mali d’Alain Giresse, qui évoluera sans son maître à jouer Seydou Keita (Roma), lequel a pris (provisoirement) du recul avec les Aigles.

Michel Dussuyer, quant à lui, débute dans ses fonctions de sélectionneur des Eléphants champions d’Afrique par un déplacement délicat à Port-Harcourt (NGA) - en raison d’Ebola - contre la Sierra Leone. Le Français est privé de Yaya Touré, qui met sa carrière internationale en suspens, mais aussi de Cheikh Tioté, Wilfried Bony et Max Gradel, blessés. Pour compenser, il a fait appel à quelques jeunes éléments et enregistre l’arrivée de Thomas Touré (Bordeaux) et de Michael Seri, très en vue à Nice.
Christian Gourcuff, quant à lui, voyage avec l’Algérie du côté du Lesotho, 128e au classement mondial. Bien que privée de Bentaleb et de Feghouli, blessés, «El-Khadra» disposera à Maseru de ses duettistes Hilal El-harbi Soudani (Dinamo Zagreb) et Islam Slimani (Sporting Portugal) en verve en barrages de Ligue des champions. De quoi percer le cuir des Likuena (crocodiles) du Lesotho. Emmanuel Tregoat, le boss du Tchad, s’attaque dimanche à N’Djamena aux Pharaons d’Egypte, avec à la pointe de son attaque le néo-montpelliérain Casimir Ninga. Les Sao créeront-ils l’exploit ?
 
On attendra aussi beaucoup du déplacement du Cameroun en Gambie. Peu impressionnants face à la Mauritanie en juin (1-0), les Lions indomptables sont privés d’Aurélien Chedjou et de Clinton Njie, mais disposeront du meilleur artificier actuel du Championnat portugais, Vincent Aboubakar (FC Porto), déjà buteur en juin. Enfin, la Mauritanie de Corentin Martins, plutôt séduisante contre le Cameroun lors de la 1re journée malgré sa défaite, accueille l’Afrique du Sud avec l’intention de remporter cette première confrontation.  
 
Frank Simon

Source: france football

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site