La France déconseille à ses ressortissants de se rendre dans les pays d’Afrique de l’Ouest où sévit l'épidémie

Porte parole quai orsay france romain nadal 300x282

Une réunion associant l'ensemble des ministères et des acteurs concernés s'est tenue vendredi matin au Centre de crise du ministère des Affaires Etrangères afin de "faire le point sur l'évolution de l'épidémie d'Ebola en Afrique occidentale et sur le renforcement des mesures mises en œuvre pour la combattre", alors que les dispositions pour prévenir le risque d'importation du virus en France ont été passées en revue, ont annoncé le ministère des Affaires Etrangères et le ministère de la Santé dans une déclaration conjointe.

La recommandation faite jeudi aux ressortissants français de "suspendre, sauf raison impérative, leurs déplacements vers les pays concernés par cette épidémie" a été confirmée. Elle fera l'objet d'un réexamen régulier au vu de l'évolution épidémiologique et des recommandations internationales, selon cette déclaration.

Sur le terrain, les équipes françaises poursuivent leur soutien aux autorités sanitaires locales, comme elles le font depuis le début de l'épidémie. La France étudie les demandes de renfort émises par l'Organisation mondiale de la santé et apportera toute sa contribution à la mobilisation internationale, poursuit la déclaration conjointe.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) continue de surveiller l'évolution de la flambée de maladie à virus Ebola dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, alors que le nombre de cas poursuit sa progression avec plus de 1.320 cas, dont près de 730 décès, dans les quatre pays concernés.

Du 24 au 27 juillet, 122 nouveaux cas et 57 décès ont été confirmés par la Guinée, le Libéria, le Nigéria et le Sierra Leone, a indiqué l'OMS dans une note publiée jeudi.

L'OMS déclare qu'elle continue de discuter avec les bailleurs de fonds, les partenaires de développement, et les agences internationales. "Ces discussions sont centrées sur la nécessité de déployer rapidement des ressources humaines et financières supplémentaires qui aideront à interrompre la transmission d'Ebola et à mettre fin à la flambée", souligne l'agence onusienne.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site