La Guinée aborde sa dernière ligne droite dans la lutte contre Ebola (Synthèse)

Images 276

A l'image des autres pays touchés par la fièvre hémorragique à virus Ebola comme le Libéria et la Sierra Leone, la Guinée aborde sa dernière ligne droite dans la lutte contre le virus meurtrier, a déclaré samedi le coordonateur de la cellule nationale de lutte contre Ebola, Dr Sakoba Keita.

Au cours d'une conférence de presse organisée conjointement avec les partenaires sanitaires, notamment le représentant de l' Organisation mondiale de la santé (OMS) en Guinée Dr Jean Marie Dangou, le Dr Keita a brandi les résultats ''positifs'' obtenus grâce à une synergie d'action entre tous les intervenants dans la lutte contre la maladie.

Selon lui, à la date du 2 mai, la Guinée a enregistré 3.580 cas, dont 2.383 décès, soit une léthalité de 66,5%.

Le nombre de cas confirmé est estimé à 3.162, dont 1.969 décès confirmés, avec les cas probables estimés à 415 dont 415 décès soit 100% et seulement 3 suspects. Au total, 1.185 malades sont sortis guéries des centres de traitement.

En contact permanant avec les malades ou les personnes décédées d'Ebola, le personnel de santé a été largement touché par cette épidémie avec un total de 202 cas, dont 109 décès.

Le Dr Sakoba a précisé que de nos jours aucune nouvelle préfecture n'a été touchée par la maladie et 18 préfectures antérieurement touchés n'ont pas notifié de cas depuis 42 jours.

La ''tendance'' évolutive de l'épidémie est à la baisse et "la victoire n'est pas loin de nous, mais nous devons rester méfiant'', a-t-il souligné.

La nouvelle stratégie de la cellule de coordination et de l'OMS consiste à intensifier les mesures de prévention à travers une campagne de sensibilisation de proximité axée sur la communication porte-en-porte, dans les foyers actifs en Basse Guinée.

''La lutte contre la fièvre Ebola est une lutte extrêmement difficile car elle demande assez d'efforts, des ressources financières considérables et des risques extrêmes pour le corps médical'', a souligné le Dr Dangou, de l'OMS.

Pour appuyer le gouvernement guinéen dans cette lutte, l'OMS a déployé 600 personnes dont 170 jeunes médecins guinéens, qui travaillent intensément avec les partenaires de terain, a-t-il révélé.

Dans le souci de passer de 10 à 0 cas d'Ebola en Guinée, le Dr Dangou recommande, pour le compte d'une nouvelle stratégie, de suivre les contacts individuels pour éviter des nouvelles contaminations avec la mobilité des personnes suspectes.

''La fin de l'épidémie est l'étape la plus difficile'', a dit le Dr Jean Marie Dangou, ajoutant que ''c'est maintenant ou jamais'' qu'il faut garder l'élan avec le même rythme de pression dans la lutte contre l'épidémie.

''Mobilisons nous tous dans nos familles contre les réticences pour mettre Ebola hors de nos pays'', tel est le message clé véhiculé par le gouvernement guinéen et ses partenaires sanitaires internatiionaux.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×