La Guinée en proie aux fausses plaques d'immatriculation automobile

Calb12180occase jpg

Les autorités guinéennes chargées de la sécurité des usagers de la route a récemment tiré la sonnette d'alarme contre l'usage de fausses plaques d'immatriculation automobile, qui est devenu un phénomène récurrent à Conakry, capitale guinéenne.

Les services de la police routière accusent le Centre d'administration automobile de Conakry (CADAC), structure chargée de délivrer ces plaques minéralogiques, d'être responsable de cette propagation de fausses immatriculations automobiles, a fait savoir une source sécuritaire sous couvert d'anonymat.

Ces accusations reposent sur le fait que des rabatteurs peuplent la devanture du Centre d'administration automobile de Conakry en quête de clients auxquels ils vendent des plaques minéralogiques, qui, dans la plupart des cas, ne seraient pas enregistrées dans les registres du CADAC.

Faute de référence, la police a reconnu avoir du mal à retrouver des véhicules volés et à résoudre des délits de fuite en cas d'accident de véhicules, dont les chauffeurs prendraient la poudre d'escampette.

Les autorités compétentes invitent le CADAC à revoir le circuit des importations et de distribution des plaques minéralogiques.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site