La question du salaire des nouveaux députés fait débat en Guinée (synthèse)

Imageskyj7141p

Moins d'un mois après leur prise de fonction, les députés guinéens se retrouvent au coeur d'une polémique portant sur leur traitement salarial, l'équivalent des 3 500 dollars qu'ils réclameraient étant considérés comme assez élevés dans un environnement marqué par une pauvreté ambiante.

Le débat fait rage dans la capitale guinéenne. Et la plupart des conversations tournent désormais autour de ces 25 millions de francs guinéens soit près de 3 500 dollars que les députés auraient réclamé comme émolument mensuel, au lendemain de leur prise de fonction.

L'acte n'est certes pas officiel, mais la presse locale a pu s'emparer de la nouvelle, devenue sujet de polémique sur les réseaux sociaux de l'internet et dans des émissions interactives, sur les radios privées.

Les commentaires sont parfois passionnés, et nombreux sont les intervenants qui trouvent ce salaire trop élevé, comparé à ce que gagne la plupart des travailleurs guinéens, un pays où le salaire moyen interprofessionnel garantie (SMIG) est fixé à 440 mille francs guinéens soit près de 50 euros.

Dans le camp des honorables députés les réactions ne manquent pas sur la question. Certains comme l'ancien Premier ministre Sidya Touré, député de l'Union des forces républicaines (UFR) déclare n'avoir pas été informé de cette fixation de leurs émoluments, comme il l'a dit lors de l'assemblée générale hebdomadaire de son parti le week-end dernier. Il a mis tout ça sur le compte de simples rumeurs.

Cet opposant bien au fait des questions économiques, a mis cette occasion à profit pour demander avec quel budget, le gouvernement allait offrir un tel traitement aux députés. Si tel était le cas. Car à ses yeux, les voyants de l'économie guinéenne ne sont pas "rassurants", même si le gouvernement annonce une croissance à plus de 4% pour 2014.

Sa préoccupation, Sidya Touré compte la poser sur la table lors de la plénière qui portera sur cette affaire de primes des législateurs guinéens. Car chez les députés, l'on préfère parler de prime que de salaire, quant il s'agit de leurs émoluments.

Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), principal parti de l'opposition, lui, trouve que les députés méritent bien plus que 25 millions de francs guinéens. Cette déclaration de Fodé Oussou, relayée par la presse locale, fut largement commentée. L'opposant demande en effet de se référer au traitement accordé aux députés des pays voisins comme le Sénégal, pour ne pas verser dans des critiques futiles. Les députés de ces pays dont le Sénégal, bénéficieraient selon lui de salaires conséquents.

Il conviendrait de noter que c'est la commission des finances de l'assemblée nationale, qui a à son niveau, pris pour repère la Guinée-Bissau, la Gambie et la Mauritanie, dans la proposition du salaire des députés guinéens. Et il s'est avéré que la moyenne du traitement accordé aux députés dans ces pays de la sous région, serait de l'équivalent de 25 millions de francs guinéens, selon une source proche de l'institution. C'est de là que serait partie cette histoire de 25 millions de francs guinéens, estimés à 3 500 dollars.

Pour le moment, le bureau du parlement n'a pas tranché. Et près d'un mois de leur prise de fonction, les députés attendent toujours de connaître leur salaire.

Il faut ajouter à cela que chacun des élus aura droit à un véhicule 4x4, comme moyen de déplacement. Ces voitures non plus n'ont pas encore été attribuées aux députés. Mais, cela ne serait plus qu'une question de jours, apprend-on dans les couloirs de l'hémicycle.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site