La Somalie rompt ses relations diplomatiques avec la Guinée

Diplomatie 678x355Le gouvernement somalien a rompu jeudi ses relations diplomatiques avec la Guinée, affirmant que ce pays d'Afrique de l'Ouest avait violé la souveraineté et l'unité de la Somalie. Ahmed Isse Awad, ministre somalien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a déclaré que la Guinée avait accordé au président du Somaliland, Muse Bihi Abdi, tous les égards protocolaires dus à un chef d'État, en violation des résolutions de l'ONU et de l'Union africaine.

"Le gouvernement fédéral de Somalie a décidé de couper toutes les relations diplomatiques avec la République de Guinée", a déclaré M. Awad lors d'une conférence de presse après une réunion du gouvernement à Mogadiscio.

"Cette décision fait suite aux égards protocolaires de chef d'État accordés dans la capitale guinéenne de Conakry au dirigeant du mouvement séparatiste au Somaliland dans le nord de la Somalie, au mépris flagrant de toutes les résolutions applicables du consensus de l'ONU et de l'Union africaine", a-t-il ajouté.

Le dirigeant du Somaliland est actuellement en visite à Conakry à l'invitation du président guinéen Alpha Condé.

"La Somalie dénonce cela dans les termes les plus vifs et considère cela comme une violation flagrante et brutale de la souveraineté, de l'unité et de l'intégrité territoriale de la Somalie par la République de Guinée", a déclaré le ministre.

M. Awad a également dissuadé les autres pays de violer la souveraineté et l'unité de la Somalie en forgeant des liens avec les dirigeants du Somaliland.

Le ministre somalien a souligné que son pays avait foi dans les principes établis de non-ingérence dans les affaires intérieures d'États souverains.

"La Somalie ne tolèrera pas que d'autres freinent nos efforts visant à réconcilier notre peuple et à bâtir un consenus en faveur de structures de gouvernance démocratiques et d'institutions étatiques responsables", a mis en garde M. Awad.

Le Somaliland, qui a déclaré son indépendance de la Somalie en 1991, a multiplié ces derniers temps les visites diplomatiques afin de plaider pour la reconnaissance du Somaliland.

Cette région semi-autonome, qui bénéficie d'une paix et d'une stabilité relative, fait valoir qu'elle est capable de négocier avec des partenaires africains et internationaux. 

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site