Le géant minier Rio-Tinto contribue à 100 000 $ à la riposte contre Ebola

Le groupe minier anglo-australien Rio-Tinto, détenant en Guinée le projet de fer de Simandou, un des plus grands gisements de fer au monde, contribuera à hauteur de 100 000 dollars à la riposte contre l'épidémie de la fièvre hémorragique virale Ebola qui a mis à rude épreuve la Guinée-Conakry.

Son concours financier intervient dans le cadre d’une convention de partenariat qu’elle a signée, le 2 avril, avec la représentation de l’OMS en Guinée dans la commune de Dixinn, une banlieue de Conakry. Selon Ismael Diakité, DG Rio Tinto Guinée, il s’agit d’un cadre synergique avec l'OMS et d’autres organisations pour renforcer davantage les efforts déjà déployés sur le terrain et contribuer à la diminution de la morbidité et de la mortalité dues au virus Ebola et aux autres maladies à transmission hydrique dans les zones touchées.

Le géant minier Rio Tinto a projeté sur 2018 la première production de fer de Simandou, sud-est de la Guinée, après avoir aplani son différend avec le gouvernement sur ce gisement qui est au cœur d’une affaire de corruption internationale. Il investira 20 milliards $ dans le développement de la mine, y compris les infrastructures ferroviaires et portuaires.

- See more at: http://fr.africatime.com/guinee/articles/guinee-conakry-le-geant-minier-rio-tinto-contribue-100-000-la-riposte-contre-ebola#sthash.LrptMFWi.dpuf

Le groupe minier anglo-australien Rio-Tinto, détenant en Guinée le projet de fer de Simandou, un des plus grands gisements de fer au monde, contribuera à hauteur de 100 000 dollars à la riposte contre l'épidémie de la fièvre hémorragique virale Ebola qui a mis à rude épreuve la Guinée-Conakry.

Son concours financier intervient dans le cadre d’une convention de partenariat qu’elle a signée, le 2 avril, avec la représentation de l’OMS en Guinée dans la commune de Dixinn, une banlieue de Conakry. Selon Ismael Diakité, DG Rio Tinto Guinée, il s’agit d’un cadre synergique avec l'OMS et d’autres organisations pour renforcer davantage les efforts déjà déployés sur le terrain et contribuer à la diminution de la morbidité et de la mortalité dues au virus Ebola et aux autres maladies à transmission hydrique dans les zones touchées.

Le géant minier Rio Tinto a projeté sur 2018 la première production de fer de Simandou, sud-est de la Guinée, après avoir aplani son différend avec le gouvernement sur ce gisement qui est au cœur d’une affaire de corruption internationale. Il investira 20 milliards $ dans le développement de la mine, y compris les infrastructures ferroviaires et portuaires.

- See more at: http://fr.africatime.com/guinee/articles/guinee-conakry-le-geant-minier-rio-tinto-contribue-100-000-la-riposte-contre-ebola#sthash.LrptMFWi.dpuf

Le groupe minier anglo-australien Rio-Tinto, détenant en Guinée le projet de fer de Simandou, un des plus grands gisements de fer au monde, contribuera à hauteur de 100 000 dollars à la riposte contre l'épidémie de la fièvre hémorragique virale Ebola qui a mis à rude épreuve la Guinée-Conakry.

Son concours financier intervient dans le cadre d’une convention de partenariat qu’elle a signée, le 2 avril, avec la représentation de l’OMS en Guinée dans la commune de Dixinn, une banlieue de Conakry. Selon Ismael Diakité, DG Rio Tinto Guinée, il s’agit d’un cadre synergique avec l'OMS et d’autres organisations pour renforcer davantage les efforts déjà déployés sur le terrain et contribuer à la diminution de la morbidité et de la mortalité dues au virus Ebola et aux autres maladies à transmission hydrique dans les zones touchées.

Le géant minier Rio Tinto a projeté sur 2018 la première production de fer de Simandou, sud-est de la Guinée, après avoir aplani son différend avec le gouvernement sur ce gisement qui est au cœur d’une affaire de corruption internationale. Il investira 20 milliards $ dans le développement de la mine, y compris les infrastructures ferroviaires et portuaires.

- See more at: http://fr.africatime.com/guinee/articles/guinee-conakry-le-geant-minier-rio-tinto-contribue-100-000-la-riposte-contre-ebola#sthash.LrptMFWi.dpuf

Irmages

Le groupe minier anglo-australien Rio-Tinto, détenant en Guinée le projet de fer de Simandou, un des plus grands gisements de fer au monde, contribuera à hauteur de 100 000 dollars à la riposte contre l'épidémie de la fièvre hémorragique virale Ebola qui a mis à rude épreuve la Guinée-Conakry.

Son concours financier intervient dans le cadre d’une convention de partenariat qu’elle a signée, le 2 avril, avec la représentation de l’OMS en Guinée dans la commune de Dixinn, une banlieue de Conakry. Selon Ismael Diakité, DG Rio Tinto Guinée, il s’agit d’un cadre synergique avec l'OMS et d’autres organisations pour renforcer davantage les efforts déjà déployés sur le terrain et contribuer à la diminution de la morbidité et de la mortalité dues au virus Ebola et aux autres maladies à transmission hydrique dans les zones touchées.

Le géant minier Rio Tinto a projeté sur 2018 la première production de fer de Simandou, sud-est de la Guinée, après avoir aplani son différend avec le gouvernement sur ce gisement qui est au cœur d’une affaire de corruption internationale. Il investira 20 milliards $ dans le développement de la mine, y compris les infrastructures ferroviaires et portuaires.

Source: Agence Ecofin

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×