Le PAM étend son programme de cantines scolaires, encourageant ainsi la scolarisation

Guinee

Plus de 240.000 enfants bénéficieront des cantines scolaires du Programme alimentaire mondial (PAM) cette année en Guinée, a indiqué mardi l'agence de l'ONU alors que la rentrée des classes a lieu cette semaine dans le pays.

Le PAM s'apprête à reprendre son programme de cantines scolaires dans les quatre régions du pays. En collaboration avec le Ministère de l'éducation et ses autres partenaires, le PAM fournira des repas chauds quotidiens aux enfants dans les régions les plus vulnérables et nécessitant une assistance alimentaire et où les taux de pauvreté et de malnutrition sont les plus élevés.

« Lorsqu'un repas chaud et nourrissant est disponible à l'école, le taux de scolarisation augmente considérablement. Les repas scolaires assurent une sécurité alimentaire pour les enfants et leur permettent de rester à l'école et de se concentrer sur leurs études », a expliqué dans un communiqué de presse la Directrice du PAM en Guinée, Elisabeth Faure.

Le programme de cantines scolaires du PAM prend de l'ampleur, a-t-elle expliqué, passant de 735 à 1.605 écoles primaires bénéficiaires à travers le pays.

Mme Faure a précisé qu'en raison de l'épidémie d'Ebola, les écoles gouvernementales en Guinée sont restées fermées après les vacances d'été 2014, afin de limiter la propagation du virus.

« En janvier 2015, quand les écoles ont commencé à rouvrir, le PAM a graduellement commencé à augmenter le nombre d'écoles bénéficiaires, jouant un rôle très important pour encourager les familles à envoyer leurs enfants à l'école », a salué la Directrice du PAM en Guinée.

L'apport de repas scolaire est crucial dans un pays où 1,9 million personnes n'ont pas assez de nourriture pour mener une vie saine, a-t-elle précisé, à plus forte raison que la Guinée est toujours affectée par l'épidémie d'Ebola.

« Les repas scolaires du PAM encouragent les parents à envoyer leurs filles à l'école. Lorsque les filles sont éduquées, il y a de forte chance qu'elles aient moins d'enfants et des enfants en meilleure santé, brisant ainsi le cycle de la malnutrition et de la faim », a par ailleurs souligné Mme Faure, ajoutant que les taux de répétition et de décrochage scolaire sont très inquiétants en Guinée, surtout parmi les filles adolescentes.

Selon les statistiques scolaires de 2014 du Ministère de l'éducation, a indiqué la Directrice pays du PAM, plus de 17% de la population en âge d'aller à l'école primaire est déscolarisée, et les trois-quarts sont des filles.

Copyright : PR NewsWire

Source: Centre d'actualités de l'ONU

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site