Le positionnement des partis politiques sur les bulletins de vote déterminé par tirage au sort

redim-picture-4.jpg

Les partis politiques  retenus par la Cour Suprême  pour les législatives du 24 septembre prochain ont été tirés au sort jeudi, 15 août  pour leurs positionnements sur les bulletins de vote. La salle de réunion  de la Commission Électorale Nationale Indépendante  (CENI) a servi de cadre  à la rencontre.

C'était sous la coordination de deux huissiers de justice  notamment  Me Lansana Somparé et Me Aboubacar Camara en présence des représentants des partis  candidats aux députations.

Sous la présidence de la CENI, le tirage s’est donc déroulé dans un climat que les partis en lice ont qualifié  de transparent. Et tout a commencé par le bulletin de listes nationales à la représentation proportionnelle sur lequel il va y  avoir 22 partis.

Après le tirage, les partis de l’ordre de 1  à 22  ont été retenus comme suit : «  UPR, PEDN, AFIA, NGR, PGRP, RDIG, PUP, ADC-BOC, UNR, PTS, RPG-ARC-EN CIEL, UGDD, UFR, GPT, GUD, UFDG, GRUP, PNR, UFD, UPG, PDG-RDA et PPG ».

Quant aux bulletins à l’uninominal majoritaire à un tour, contrairement aux législatives  précédentes,  chaque circonscription aura son  bulletin de vote qui ne comportera que des partis candidats de cette circonscription. Ainsi donc,  le nombre  de  partis candidats  varie de deux à sept par bulletin  pour les 33 préfectures  et les cinq communes de  Conakry, soit 38 circonscriptions électorale à l’uninominal.

A cette occasion, le président de la CENI, M. Bakary Fofana a    tout d’abord remercié les représentants  des partis en  lice  pour l’importance  qu’ils ont accordée à cette opération de tirage au sort, avant d’annoncer  que son instuition est bien en avance sur les partis politiques  dans l’organisation de ces législatives. Il  poursuit en disant : « il est donc temps que  les candidats se mettent au travail car l’élection entant que telle ne concerne que les citoyens et les partis politiques eux-mêmes.  La CENI ne joue un organisateur et facilitateur des opérations  du processus  dans l’intérêt de chacun et de tous ».

M. Fofana a enfin rassuré que la CENI continuera à donner les informations  selon l’évolution du processus. Et quand elle se trouve bloquée devant une situation,  elle ne  manquera pas également  de le signifier aux uns et autres en vue d’une solution rapide mais, a-t-il estimé,  le train des législatives du 24 septembre est déjà arrivé au point de non-retour.

Source: CENI

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×