Législatives du 24 septembre 2013: les partis politiques acceptent le spécimen des bulletins

calb22624ceni-partipolitique-photo-000000-jpeg.jpeg

Le 14 août, la Commission Électorale Nationale Indépendante a rencontré les partis politiques engagés dans les élections législatives du 24 septembre. L’objectif  de cette rencontre était d'examiner et Valider  le spécimen du bulletin de vote du scrutin à la proportionnelle ou la liste nationale et celui du scrutin à l’uninominal.

Tous les partis politiques engagés dans le processus ont répondu présents à cette rencontre. M. Yaya Kane, directeur des opérations de la CENI et son adjoint M. Etienne Soropogui ont présenté les différents bulletins. Après des débats fructueux, tous les partis politiques ont maintenu finalement le spécimen des bulletins des deux modes de scrutin présentés par la CENI. Le bulletin pour la proportionnelle ou la liste nationale est un A3 où les têtes de liste seront posées horizontalement sur un fond rose. Pour l’uninominal, A4 où les candidats seront posés en deux rangées verticalement sur fond bleu. 

Après la rencontre, M. Yaya Kane a déclaré : « Il fallait qu’on s’entende sur le spécimen proposé. Il y avait deux propositions dont l’une reprenait à peu près le même format qu’au premier tour de la présidentielle en 2010 et un nouveau format à l’horizontal ou format paysage qui est plus aéré et permettait à l’électeur  d’avoir un grand espace pour mettre son empreinte sur le candidat de son choix. En 2010, nous avons eu beaucoup de bulletins annulés parce que l’électeur avait légèrement débordé sur le candidat. Au Mali, ils ont fait la même chose, ils étaient en format horizontal, mais l’espace réservé à l’empreinte était trop petit, ça débordait et ça donné 11% de bulletins nuls. C’est énorme dans une élection. Finalement, on s’est entendu sur le format à l’horizontal et nous nous sommes entendus sur quelques modifications que nous avons proposées. Celles qui consistent  à agrandir un tout petit peu les photos et si possible  l’espace. Il s’agissait aussi d'informer sur les normes de positionnement des candidats sur la liste nationale ou sur la liste à l’uninominal partout dans les 38 circonscriptions électorales. A savoir que cela va se faire par tirage au sort. D’aucuns ont proposé un positionnement selon l’ordre alphabétique, la majorité a décidé que cela soit par tirage au sort ».

 

Point sur les candidatures validées par la cour suprême
Quant au Directeur du département Juridique, Me Salif Amadou Kébé, a rappelé les candidatures retenues par la Cour Suprême. « La CENI avait rendu publique par une décision, la liste des candidatures à l’uninominal et à la proportionnelle ou liste nationale. Mais certains partis n’avaient été retenus. La Cour Suprême a été saisie et elle a tranché sur ces questions. Donc les listes définitives ont été rendues aujourd’hui. Cette liste nous a ramené de 21 à 22 listes nationales. Le changement notable qu'il ya eu dans la décision de la CENI, c’est celle-là. Je crois qu’à l’uninominal toutes les candidatures ont été retenues. Il y a eu des recours pour l’invalidation de certaines candidatures, ces recours n’ont pas été rejetés. Nous nous en tenons à trente-et-un partis politiques à l’uninominal et vingt deux partis politiques à la proportionnelle ».

Spécimen de bulletin de vote: ce qu'en pensent les représentants de l'opposition 
El Hadj Abdoulaye Diouma Diallo, mandataire de l’Ufdg (Union des forces démocratiques de Guinée), a déclaré : « Nous avons examiné le spécimen aussi bien pour le bulletin des candidats uninominaux que pour la liste nationale. Nous avons échangé là-dessus, les mandataires des différents partis politiques ont eu à émettre des avis. Nous sommes tombés d’accord. Nous revenons demain à 14 heures pour continuer le processus."  Sur le format du bulletin, M. Diallo indique : «  Moi, j’ai proposé  le format du premier tour de la présidentielle de 2010. Parce que là, il y avait deux rangées de candidats. De mon point de vue, cela permettait aux électeurs de reconnaitre plus facilement leurs candidats, mais dans l’ensemble, nous avons discuté et on s’est mis d’accord qu’il faut maintenir le format proposé par la CENI ».

Et M. Patrice Camara, mandataire de l’Unr (Union nationale pour le renouveau), d’abonder dans le sens que le mandataire de  l’Ufdg. « Nous aurions préféré le format de 2010 puisque les Guinéens se sont familiarisés avec ce format. Mais malheureusement la majorité a voulu aller vers la nouveauté. Encore une fois quand on sait que c’est le même modèle qui a été utilisé au Mali et qui a produit 11% de bulletins nuls, je crois que l’intelligence aurait voulu que nous gardions le format déjà connu des Guinéens et qui aurait produit une facilité d’explication auprès des différents militants. Le choix de la majorité a voulu cette nouveauté ».

Source: CENI

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site