Les bavures des forces de l'ordre provoquent la mort de trois citoyens en une semaine

Images 186

Les bavures des forces de l'ordre, notamment la police et la gendarmerie, ont causé la mort de trois citoyens à Conakry en seulement une semaine, apprend-t-on d'une source médicale citée par la presse nationale. 

Le premier cas de décès concerne un jeune tailleur de son état tué par balle lundi par des agents des forces de l'ordre à Hamdallaye, lors de la récente manifestation des femmes de la commune urbaine de Ratoma qui réclamaient la fourniture d'eau de consommation dans les robinets. Pris pour cible, le jeune n'étant pas dans la manifestation a été atteint par balle et a succombé dans quelques minutes.

Le second cas en date est la mort d'un jeune électromécanicien Mamady Loua, poignardé par un élève gendarme mercredi dans le quartier de Nongo. Suite à une dispute entre l'élève gendarme et la victime, l'agent s'est subitement saisi d'une arme blanche qu'il logea dans l'abdomen du jeune, qui rendra l'âme aussitôt.

C'est à Cosa que le dernier cas s'est produit vendredi avec un jeune mécanicien pourchassé par la police au bord d'une voiture en réparation non immatriculée. Avec des tires ciblées de la police, il a reçu une balle d'un agent sans aucun motif valable. Il a été simplement reproché à la victime de rouler à bord d'un véhicule non immatriculé et sans aucune pièce d'identification.

Ainsi, l'inquiétude monte au niveau des populations qui craignent des actes délibérés de tuerie dont les auteurs ne sont autres que les agents des forces de sécurité, sensés protéger les citoyens et leurs biens. 

Source:Xinhua

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×