Les dysfonctionnements de la révision additionnelle des listes électorales

revision-additionnelle-des-listes-electorales-guinee-2013.jpg

La révision additionnelle des listes électorales devait reprendre le 13 juillet dernier mais, c’est seulement le lundi que les opérations ont timidement débutées dans certaines commissions administratives de révision des listes électorales (CARLE) de Conakry. 

Une reprise marquée par plusieurs dysfonctionnements. Des dysfonctionnements liés à des pannes de moteur, d’appareil photos et d’ordinateurs voire même de manque de carburant à certains endroits.

Des problèmes techniques qui ont été constatés toute la semaine. Des difficultés auxquelles sont confrontés les opérateurs de saisie et surtout les citoyens qui se rendent dans les différentes commissions administratives de révision des listes électorales (CARLE) pour s’enrôler. Une situation que dénonce ici Mamadou Aliou Sow rencontré à Hamdallaye : « Je suis venu pour me faire recenser mais, ils m’ont dit que l’ordinateur est planté, ça fait plus de 30 minutes on est là ils redémarrent l’ordinateur à tout moment mais, jusqu’à présent ça ne va pas. Je me demande d’ailleurs si je pourrai me recenser aujourd’hui vue le rythme auquel ces gens là (opérateur de saisie NDLR) travaillent et l’affluence au niveau de cette CARLE ».

C’est suite donc à ces irrégularités constatées par les représentants des partis politiques de l’opposition au niveau des CARLE et qui remontent l’information, que le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo est monté au créneau ce dimanche pour dénoncer les dysfonctionnements constatés sur le terrain. Le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée impute cette responsabilité à la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Pour Cellou Dalein cette situation est intolérable car, d’après lui le dernier dialogue politique inter-guinéen avait balisé le terrain pour éviter ces genres de dysfonctionnements avant de charger la CENI en ces termes : « La CENI tirera toutes les conséquences car l’opposition républicaine va se réunir pour décider de la démarche à suivre pour remédier à cette situation. Parmi les 15 jours choisis pour la révision des listes électorales on a raté plusieurs d’entre eux qu’il faudra rattraper pour permettre à tout le monde de se faire enrôler ».

En réponse à ces menaces à peine voler du président de l’union des forces démocratiques de Guinée, le chargé des opérations de la CENI, Yaya Khan au cours d’une conférence de presse a rassuré les différents acteurs que la CENI va tenir ses engagements d’organiser des élections législatives transparentes, inclusives le 24 septembre prochain. 

Toutefois, il reconnait des dysfonctionnements constatés sur le terrain lors du démarrage de la révision additionnelle des listes électorales. Des dysfonctionnements liés à des problèmes financiers. Des montants que les partenaires et l’Etat devaient décaissés dans le cadre de la révision, un décaissement qui se fait attendre d’après Yaya Khan.

Ibrahima Bah

Source: koaci

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×