Réponse de l’Elysée suite à son interpellation pour la décoration de Sékouba Konaté

logo-defaut.png

Etant adepte du principe que chacun peut faire quelque chose et apporter sa modeste contribution dans tout combat. Pour moi qui peut le moins, peut le plus contrairement au proverbe qui dit ‘’qui peut le plus, peut le moins ‘’.  Donc, en tant que citoyen concerné et affligé par la décoration de la Légion d’Honneur du Général Sékouba Konaté par le gouvernement Sarkozy, j’ai dû exprimer directement ma réprobation à l’Elysée.

Je vous fais partager ci-dessous leur réponse et justification que vous apprécierez.  Vous y noterez certaines conclusions hâtives et sans fondement tel que le Général aurait ‘’mis fin à l'impunité en engageant des procédures disciplinaires et judiciaires à l'encontre des membres des forces de l'ordre qui bafouaient les droits de l'homme.’’ 

 

Cher Monsieur, 

Le Président de la République a bien reçu le message que vous lui avez adressé concernant la décoration de M. Sékouba Konaté. 

Monsieur Nicolas SARKOZY m'a confié le soin de vous assurer qu'il a été pris connaissance de vos remarques.

A cet égard, je dois vous préciser que le général Konaté, comme le général Djibo Salou dans des circonstances similaires au Niger, a été distingué pour avoir mené à son terme une transition politique délicate.

Le massacre perpétré le 28 septembre 2009 dans le stade de Conakry constitue un crime contre l'humanité. La France l'a immédiatement condamné comme tel, à Paris et au Conseil de sécurité des Nations unies. Elle a obtenu la constitution d'une commission internationale d'enquête, dont le rapport fut rendu public en décembre 2009, et a demandé que des poursuites judiciaires soient engagées.  

Cette commission d'enquête a identifié des motifs raisonnables de présumer la responsabilité pénale de cinq personnes : MM. Dadis Camara, Tomba Diakité, Tiegboro Camara, Claude Pivi et Abdulaye Chérif Diaby. La justice guinéenne a quant à elle engagé une procédure judiciaire visant l'une d'entre elles, le commandant Tiegboro Camara.

Par ailleurs, la France se tient aux côtés des victimes, qu'elle soutient et appuie, à Conakry, comme dans les Etats voisins et en France où certains se sont réfugiés.

Le drame du 28 septembre, et des jours qui ont suivi, conduisit la Guinée à un chaos politique à la fin de l’année 2009. A la demande des forces vives guinéennes, des instances africaines et de l'ensemble de la communauté internationale, le général Konaté accepta,  à ce moment crucial, de prendre la présidence de la transition.  

M. Konaté fut dès lors le garant résolu de l'organisation des premières élections libres et démocratiques que son pays ait connues, apaisant les tensions sécuritaires lors des nombreuses crises qui sont survenues au cours du processus électoral, notamment fin octobre et mi-novembre 2010. Il a en outre mis fin à l'impunité en engageant des procédures disciplinaires et judiciaires à l'encontre des membres des forces de l'ordre qui bafouaient les droits de l'homme. 

Le général Konaté a quitté la scène politique guinéenne après avoir parfaitement assumé son rôle. Cette réalisation et le respect de sa parole donnée lui valurent une reconnaissance internationale. Le Président de Commission de l'Union africaine l'a ainsi nommé Haut Représentant pour l'opérationnalisation de la Force africaine en attente.

 

Bien cordialement.

 

 

Le Chef de Cabinet Adjoint

Simon BABRE

 

I.Diallo "Ollaid"

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site