Ban Ki- Moon appelle à maintenir une atmosphère paisible dans l'attente des résultats de la présidentielle

B6d7152d 09a6 4698 bf1b c77280823036 mw1024 s n

Dans un communiqué, le secrétaire général des Nations Unies "encourage tous les chefs politiques et les acteurs nationaux concernés à maintenir l'atmosphère paisible qui a prévalu le jour des élections et à s'abstenir de toute déclaration qui pourrait mener à des violences ou à des troubles".

Il appelle "les acteurs nationaux concernés à résoudre tout différend qui pourrait survenir de façon pacifique et à travers les procédures légales établies".

Le dépouillement du vote a commencé dimanche soir mais les Guinéens devront s'armer de patience, les résultats officiels de la présidentielle sont attendus d'ici une semaine.

Le principal candidat de l'opposition, Cellou Dalein Diallo évoque une mascarade électorale pour qualifier le scrutin du 11 ocotbre.

"Irrégularités mineures"

Quelques défaillances techniques ont été signalées lors du vote, dont entre autres, les difficultés d'émargement des électeurs.

Malgré une série de dysfonctionnements observés sur l’ensemble du territoire, le Regard Citoyen, estime que "98% des bureaux de vote observés ont ouvert à l’heure" lors du vote le 11 octobre.

Les quelque 6000 observateurs nationaux déployés dans les bureaux de vote ont notamment rapporté un nombre "d’irrégularités mineures" dont un "manque de matériel électoral, l’insuffisance de bulletins, le classement non alphabétique des noms des électeurs sur les listes électorales".

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a reconnu un manque de matériel mais a indiqué qu'il s'agissait de lacunes superficielles qui ne remettaient pas en cause la validité du scrutin.

"Je demande à tous les Guinéens, quel que soit leur bord, de remplir leur devoir civique dans la paix et la tranquillité et d'attendre les résultats", a déclaré le président Alpha Condé.

Le chef de l’Etat sortant brigue un second mandat de cinq ans.

Plusieurs observateurs africains et européens sont dans le pays pour veiller au bon déroulement de ce scrutin.

Près de 19 000 agents des forces de sécurité sont déployés pour maintenir l'ordre.

De nombreux électeurs espèrent que leur prochain dirigeant parviendra à réconcilier les différents groupes ethniques du pays.

Selon la commission électorale, plus de 14 000 bureaux ont accueilli les électeurs dans les 33 districts du pays.

Près de cinq millions d’électeurs étaient appelés à départager les huit candidats à la présidentielle.

Guinéens de la diaspora

Le vote s'est déroulé avec beaucoup de lenteur pour des milliers de guinéens de l'étranger qui ont également pris part à l'élection de leur futur président.

Sur les 28 110 inscrits à Dakar, quelques 26 680 ont obtenu leur carte d'électeur.

Source:BBC Afrique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×