Couvre-feu décrété à N’zérékoré

manifestation-guinee.jpg

L’armée à décrété un couvre-feu dans la deuxième ville de Guinée, N’zérékoré, dans le sud-est du pays, après deux jours d’affrontements meurtriers entre communautés.

16 personnes ont été tuées et environ 80 blessées, selon un dernier bilan fourni par le porte-parole du gouvernement, Albert Damatang Camara. "Les forces de l'ordre ont été déployées en masse et la situation est en voie de normalisation", a-t-il ajouté.

Certaines victimes des violences ont été découpées à la machette, d’autres brûlées. Le gouvernement a envoyé sur place les colonels de l'armée Moussa Tiègboro Camara, directeur de l'Agence nationale de lutte contre la drogue et le crime organisé, et Claude Pivi, chargé de la sécurité du chef de l'Etat guinéen Alpha Condé.

Les colonels Camara et Pivi sont tous deux originaires de cette région, la Guinée forestière, et appartiennent aux deux ethnies qui s'affrontent: le premier est konianké, le second guerzé.

Les violences ont débuté dimanche soir à Koulé où trois jeunes Konianké ont été battus et torturés par des gardiens d'une station-service qui les avaient pris pour des voleurs.

Source:BBC Afrique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×