L’échec d’AC est dû à son ethnocentrisme et à son incompétence politique

balde-amadou-oury-5-01-1.jpg

En thuriféraire peu scrupuleux et incendiaire de l’ethnicisme, AC s’était emparé du pouvoir  suite à une ethnostrategie particulièrement violente .Il ya de cela deux (2) ans. Aussitôt au sommet de l’Etat, le vieil opposant, ringard et anachronique, épaulé du triptyque meurtrier Armée-Donzos-Milices, s’est attelé sans sourciller, à la réalisation de son projet d’Etat ethnique suprématiste au moyen d’une politicaillerie brutalement discriminante.

S’entourant que des miens, les bombardant à tous les postes de responsabilité dans l’Administration et dans l’Armée, ravalant les autres au rôle de faire valoir, léguant à quelques rares des strapontins que pour davantage marquer l’ostracisme peuhl.

Dans son entreprise de déconstruction sociale et identitaire de la nation guinéenne, AC s’est évertué à construire une véritable hiérarchie des ethnies en Guinée, dont le peuhl est voué au rôle de paria, voire de métèque (Somalien !) à expulser.

L’enfermement communautariste d’AC rejetant tout ce qui n’est pas peuhl, n’a pas tardé à susciter des émules au sein des autres composantes du pays. Les coordinations régionales mises en avant à cette occasion, cristallisent tout ce repli identitaire provoqué par la foulaphobie d’AC.

Le pays est aujourd’hui fortement imprégné par ces mesquineries ethniques qui compromettent tout progrès et l’émergence de la nation guinéenne.

Mais le machiavélisme politique d’AC a été aussitôt rattrapé par l’implacable réalité et son incompétence: plutôt qu’un problème peuhl, la Guinée souffre de l’incompétence de son « professeur »-président et de sa mythomanie à penser sortir le pays de l’ornière par quelques uns.

Dans la foulée, des scandales financiers autour des contrats miniers, cheville ouvrière de la politique d’AC, ont bruyamment éclaté, qui ont écorné l’image déjà peu crédible de la Guinée à l’étranger.

AC qui revendique l’héritage de Sékou Touré qui l’aurait condamné à mort, a voulu réussir où son père spirituel a mis plus d’un quart de siècle (26ans) à échouer. Le sens de l’histoire est que l’ethnocentrisme , à l’image du nazisme , du fascisme , et de toutes les idéologies contre l’homme , est condamné aux poubelles de l’histoire.

Si l’ethnostrategie peut s’avérer un moyen de conquête redoutablement efficace du pouvoir, son usage, par contre, en tant qu’instrument de gouvernance reste à prouver. Peut-on au moins comprendre cela en Guinée ?

Des bourdes politiques à n’en finir, qui contrastent avec le long vécu en politique

Comme par envoûtement, AC s’est aveuglement complu dans la haine ethnique, multipliant les maladresses politiques au point de verser allègrement dans l’autocratie.

La bestialité de l’Etat a répondu à chaque fois aux aspirations légitimes de démocratie, de changement, de droit, de liberté et de bien-être des Guinéens.

Que de bourdes politiques impensables pour un opposant politique à plus de 40 ans de militantisme politique !... L’explosion de l’arc-en –ciel et le départ de Lansana Kouyaté, de Jean Marc Telliano, de JMD, fidèles alliés lors de la présidentielle ; le refus d’organiser les législatives deux (2) ans après la présidentielle ; le recyclage des cadres contestés de tous les régimes précédents qu’il combattu ; la profusion de violence à tout va (Zakariaou Diallo, les marches de l’opposition, Zowota, Aissatou Boiro, Quéckédou).

Harceler l’opposition a accaparé l’essentiel du temps d’AC, au lieu de se consacrer aux charges de sa fonction de président.

Pas plus qu’il n’était « prêt à gérer une préfecture de la Guinée », AC n’avait un projet de société pour le pays.

Un sursaut patriotique qui transcende les clivages ethniques et politiques comme remède pour jeter les fondements d’un vrai Etat

Dans le chaos où AC maintient la Guinée, il faudra un sursaut patriotique consécutif d’un réveil des consciences, pour rebondir. Avec comme nécessité absolue un Etat égalitariste qui allie à la fois la bienveillance de l’Etat providence et l’interventionnisme protecteur de l’Etat gendarme, une Guinée meilleure où il fait bon vivre pourrait naitre.

En deux (2) ans, le socle tellurique de la nation a été complètement ébranlé par la politicaillerie d’AC, si bien qu’il relèvera du miracle que la Guinée s’en sorte avec ce gouvernement.

Oury Baldé

Oury Baldé

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×