L’ignoble activisme de JMD : que cherche l’ex PM de la transition ?

balde-amadou-oury-5-01.jpg

Jean Marie Doré ne compte visiblement pas prendre de sitôt sa retraite politique. A plus de 70 ans passés, le vieux briscard de la politique guinéenne ; en dépit de son passé de suppôt de premier plan du tyran sanguinaire AST ; et de son rôle néfaste avéré dans la cynique mascarade électorale qui a porté AC au pouvoir ; conduit l’armée et Sekouba Konaté à brutaliser bien de Guinéens dans l’entre-tour au Fouta et à Conakry ; après avoir vidé les caisses de l’Etat, occupe de nouveau, sans se soucier, le devant de la scène.

Ces derniers temps, JMD ne garde plus sa langue dans sa poche. Ceni, homosexualité, France, Lybie, Israël , jusqu’à Barack Obama pour qui il aura ces mots : «Américain pur qui a le complexe en plus d’être basané et qui veut démontrer au reste des Américains que malgré qu’il soit basané, il est plus Américain que Bush, Clinton »( !) , le fougueux tribun sénile à la voix chevrotante a son vis sur tout , juge tout, jauge tout et son contraire, s’agite sans cesse, distribue de bons et de mauvais points, sans un seul instant effleurer l’action d’AC , ou son macabre bilan sous la transition qui aurait valu dans tout pays normal des ennuis à vie avec la justice.

L’omniprésence médiatique à dessein de JMD confine à de l’omni- cience presque.

Pour s’offrir si inopinément une seconde virginité politique, JMD a bien du en sentir l’opportunité et penser à la faisabilité de son coup. La donne politique actuelle du pays pourrait avoir eu à le motiver :

L’échiquier politique actuel guinéen, un terreau favorable à tous les coups

Entre AC qui règne en autocrate absolu, démultiplie les pseudo-opposants pour, au fait, tuer toute opposition ; et une opposition moins tranchante, JMD pourrait « être utile », en s’établissant notamment comme chef de file de prétendus centristes dont il revendique la nécessité pour la Guinée.

Outre, la perspective des législatives dont il a réussi (on se demande comment) à infiltrer un émissaire parmi la dizaine de commissaires attribués à l’opposition réelle pour la nouvelle Ceni, n’est pas non plus à exclure des causes de l’activisme excessif du président à vie de l’Upg (Union pour le progrès de la Guinée).

Tatillon mais envisageable : JMD pourrait avoir été remis en scelle par AC en vue de jouer aux faux aboyeurs dans la future assemblée nationale, voire d’en prendre la présidence... JMD sait qu’avec cette opposition il peut s’attendre à tout. Ce ne serait donc pas perdue, pour lui, de tenter sa chance.

Il faut reconnaitre que le déficit de déontologie, l’absence de critères strictes d’accession à la politique, combinés à l’inopposabilité de leurs actes, font de la politique guinéenne un bazar où certains se croient indispensables, peu soucieux de l’inconséquence de leurs actes, voire de narguer l’opinion publique nationale moins frondeuse qu’ailleurs.

JMD a encore de l’avenir…

Le vieux politicard s’obstine à persévérer impertinemment dans le machiavélisme, de sa longue expérience acquise à l’épreuve d’une carrière politique mouvementée qui sillonne pratiquement le long cours de l’histoire de la Guinée de l’indépendance à aujourd’hui.

Celui que le satirique guinéen, le lynx, appelle ironiquement « le lapin doré » renait à chaque fois des décombres comme un sphinx. JMD pourrait envisager encore un bel avenir devant lui, revigoré par la perspective dorée des opportunités de s’en mettre plein les poches, qu’offre la politique prédatrice d’AC.

Dans le bazar politique, seul compte le pouvoir de durer des acteurs, allié à leur capacité de destruction et à tirer profit du système ; au mépris de la morale, de la bienséance, et du peuple.

Oury Baldé

Oury Baldé

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site