Le général Nouhou Thiam et 14 autres, libérés dans l’affaire de tentative d’assassinat d'Alpha Condé

nouhou-thiam-2-juillet-2012.jpg

Nouhou Thiam (ph) arrêté depuis novembre 2011 a recouvré ce lundi la liberté avec 14 autres inculpés dans la tentative d'assassinat du président Alpha Condé. Alors qu'Alpha Condé effectue un voyage en France, la chambre de mise en accusation a rendu son verdict ce lundi 02 juillet 2012 dans l’affaire de tentative d’assassinat du président de la République à son domicile privée situé à Kipé dans la Commune de Ratoma.

Dans le verdict rendu, quinze présumés coupables dont quatorze non lieu ont bénéficié d’une liberté totale.

Parmi les peronnalités civiles et militaires figurent le général de brigade Nouhou Thiam, ex-chef d’Etat major général d’armées, le lieutenant colonel Bondabon Camara, colonel Aïdor Bah, tous proches du général d’armée, Sékouba Konaté ex-président de la transition.

Parmi les civils, figure notamment Abdoulaye Manè, militant de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), principale formation politique de l’opposition.

Par contre, d’autres civils et militaires ont été retenus dans les liens de culpabilité. Parmi ces dernier, on note la présence de Bah Oury vice-président de l’UFDG en exil en France et le commandant Alpha Oumar Boffa Diallo dit AOB, ex-garde rapproché de feu général Lansana Conté. Ils sont accusés de tentative d’assassinat, d’assassinat et complicité de malfaiteurs.

Maître Mory Doumbouya, avocat à la cour estime que l’attaque de la résidence du président Alpha Condé n’est pas une fiction mais, une réalité : « Nous sommes très satisfaits. Ce qui est important aujourd’hui, c’est qu’il est établi que l’attaque de la résidence du chef de l’Etat était loin d’être une fiction, c’est une réalité. Il y a eu des non lieu mais, il y en a qui sont renvoyés pour des faits liés à cette attaque et nous estimons qu’il y a des charges assez suffisants pour pouvoir mener de débats réels devant la cour d’assise ».

Quant à Maître Béavogui avocat à la défense, il dit être satisfait à moitié: « La défense a un sentiment de satisfaction à moitié dans la mesure où, nous avons obtenus au moins quinze libérations dont quatorze non lieu. Nous allons continuer à nous battre puisqu’il y a encore des innocents qui sont renvoyés devant la cour d’assise », affirme t-il.

Rappelons que le mardi 19 juillet 2011 au matin la résidence du président guinéen à Conakry avait été attaqué par des tirs de mortier.

Ibrahima, KOACI.COM CONAKRY, copyright © koaci.com

Source: koaci.com

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×