Présidentielle du 11 octobre : « Nous sommes à 95% de réalisation de nos objectifs », déclare le porte-parole de la CENI

Kebe 1

Le 7 octobre, à la Maison de la presse à Conakry, le porte-parole de la CENI et Directeur du Département juridique et contentieux, Me. Amadou Salif Kébé, a animé un point de presse sur le niveau  des préparatifs de l’élection présidentielle du 11 octobre 2015.

D’entrée, le porte-parole n’a pas manqué de rappeler que c’est une obligation de son institution d’informer au jour le jour l’opinion nationale et internationale de ce qui se passe au niveau des préparatifs du scrutin. « Nous pouvons dire que l’état des préparatifs du scrutin du 11 octobre est largement satisfaisant. Nous avons la maîtrise parfaite des paramètres qui entrent en ligne de compte en ce qui concerne le scrutin. A ce jour, nous n’avons aucun problème sérieux qui nous fait dire que nous ne pouvons pas tenir l’élection le jour indiqué ». Il a insisté que la CENI est en train de dérouler des activités en droite ligne de son objectif. Certaines de ses activités ont été déjà réalisées, d’autres sont en cours.


Concernant la formation, la CENI a déjà formé les agents de distribution des cartes d’électeurs qui sont à pied d’œuvres. Il s'agit des formateurs nationaux des agents des bureaux de vote, les membres de la commission administrative de centralisation des votes (CACV). L’innovation de la CENI cette année, c’est que les membres des CACV sont déployés déjà sur le terrain et ils vont superviser en amont les préparatifs du scrutin et à partir de 20 heures, le 11 octobre, ils vont entrer en fonction officiellement en tant que CACV. Parmi les formations en cours, il y a la formation des agents des bureaux de vote et les formations à venir sont la formation des membres de la commission de réception des procès-verbaux et celle des membres de la nouvelle unité spéciale de sécurisation de l’élection présidentielle.


Concernant la logistique, le porte-parole de la CENI a indiqué que c’est le point qui a le plus avancé des activités de son institution. Parce qu’à ce jour, tout ce qui doit entrer dans la composition des bureaux de vote, dans le travail des bureaux de vote et de la CACV est arrivé dans les préfectures et dans les sous-préfectures. « Nous avons pris les devants pour ne pas être en retard. Toutes les 33 préfectures et les pays retenus à l’extérieur pour le vote sont servis. Même les cinq communes de Conakry qui sont les dernières à être servies sont actuellement en train d’être servies, nous sommes assez satisfaits. Les bulletins de vote, les kits des Bureaux de vote, les isoloirs, les encres sèches et indélébiles, les fiches de dérogation et les imprimés des Bureaux de vote, les kits sanitaires, les urnes, les enveloppes estampillées, les cartes d’électeur, les procès-verbaux, les enveloppes sécurisées qui doivent accompagner les Procès verbaux et les listes d’émargement sont tous arrivés dans les préfectures et dans les sous-préfectures », a-t-ajouté Me Salif Kebé.


Concernant la distribution des cartes d’électeur, Me. Amadou Salif Kébé a affirmé qu’il y a diverses données, certains étant à près de 50%, d’autres à 95%. Cela varie en fonction des régions et des préfectures. « Nous demandons aux Guinéens, s’ils ont 18 ans et plus et qu’ils jouissent de leurs droits civiques et politiques, s’ils ont leur cartes d’électeurs de se préparer à aller aux élections le 11 octobre prochain.  Rien à notre niveau ne nous dit que nous ne pouvons pas aller aux élections le 11 octobre 2015 », a rassuré Me. Kébé.


Il a donné quelques statistiques. Après la révision exceptionnelle du fichier électoral, la CENI a abouti à 6 042 634 électeurs dans sa base de données. Le nombre des bureaux de vote a sensiblement augmenté, de plus de 12 000 bureaux de vote en 2013, on passe à 14 482 bureaux de vote et il y aura près de 72 405 agents de bureaux de vote. La CENI déploiera 18 800 officiers et agents de sécurité dans le cadre de la nouvelle unité spéciale de sécurisation de l’élection présidentielle. Pour faciliter tout ce travail, elle a disposé sur le terrain un ensemble logistique comprenant 12 logisticiens et aides logisticiens sur tout le territoire national par axe, 255 manutentionnaires qui sont chargés de transporter le matériel électoral à des endroits où il y a des difficultés, 114 véhicules de liaison, camions et tout terrain y compris. La CENI est en train également de déployer 228 cadres des CACV dont le magistrat qui va présider, le vice-président qui est de l’administration du territoire, le rapporteur qui est du démembrement de la CENI et les représentants des candidats. « Dans le cadre des préparatifs, nous sommes assez avancé. Nous sommes dans les 92 à 95% de la réalisation de nos objectifs », a insisté  Me. Kébé.


Concernant les mesures de transparence du scrutin du 11 octobre 2015, le porte-parole de la CENI précise que cela a été prévu depuis longtemps que toutes les commissions qui vont être créées obligatoirement doivent siéger les représentants des candidats. Ceux-ci font participer au niveau de l’acheminement du matériel électoral au départ et à l’arrivée à destination, le dispatching se fait avec eux. Toutes les commissions qui sont mises en place par la logistique tiennent compte de la présence des représentants des candidats pour qu’il y ait la transparence. En ce concerne les bureaux de vote, les représentants des candidats seront là parmi le bureau qui va travailler, mais également ils auront accès à la salle de dépouillement comme la loi le prévoit. Dans les points de regroupement des PV, il y aura le président de la CESPI(commission électorale sous-préfectorale indépendante) et les représentants des candidats, le transport des Procès Verbaux au niveau des commissions de réception des PV, ils doivent être là et émargé pour dire qu’ils ont suivi du bureau de vote jusqu'à la destination des PV.


Concernant le dispositif, la gestion et le suivi des opérations électorales, Me. Amadou Saif Kébé précise que de puissantes commissions vont être mises en place et vont permettre à la CENI d’abord de gérer la veille, le jour et les jours suivants du scrutin. Même qu’un centre de commandement opérationnel (CCO) va être mis en place. Ce centre aura pour tâches de répondre en urgence à toutes les demandes d’intervention, mais également en fourniture de matériels ou d’informations à donner. La CENI s’est dotée d’un Call Center qui va recueillir toutes les informations même au niveau de la presse pour les remonter au niveau du CCO pour qu’on puisse corriger à temps et de façon urgente. « Beaucoup de mesures sont prises pour que cette élection présidentielle se déroule dans la plus grande transparence, dans l’inclusivité et que toutes les conditions d’acceptation des résultats soient présentées aux uns et aux autres, surtout aux acteurs politiques, aux candidats en lice », a conclu le porte-parole de la CENI, Me. Amadou Salif Kébé.

Source: CENI

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site
Création de site Amiens