Objectifs non atteints pour le fonds de solidarité régional pour Ebola (Ooas)

Images 59

Le Fonds régional de solidarité (Frs) de la Cedeao créé en juillet 2014 pour faire face aux besoins des trois pays ouest-africains les plus touchés par le virus Ebola, a enregistré des contributions totalisant seulement 4,5 millions de dollars sur les 15 millions nécessaires, selon Dr Xavier Crespin, directeur général de l'Organisation ouest-africaine de la Santé (Ooas).

Dans une note qu'il a envoyée aux dirigeants de la Cedeao sur la riposte régionale à l'épidémie du virus de la maladie d'Ebola (Evd) Dr Crespin a énuméré les pays contributeurs que sont le Nigeria (3,5 millions de dollars ) et la Côte d'Ivoire (1 million de dollars).

Il a déclaré que les fonds ont été répartis comme suit : 1 million de dollars à la Guinée; 1million de dollars à la Commission de la Cedeao, y compris 500 000 dollars à l'Ooas pour soutenir certains pays (Sénégal, Mali, Niger, Gambie, Guinée-Bissau); 500 000 dollars pour la Sierra Leone et 1,5 million de dollars à l'Ooas pour l'organisation de la réunion extraordinaire de l'Assemblée des ministres de la Santé (Ahm) tenue à Monrovia, les 11 et 12 avril 2014 et les réunions du groupe technique et de la coordination ministérielle pour un soutien direct aux pays.

Selon le patron de l'Ooas, les fonds versés ont permis à la Cedeao de mener plusieurs activités en faveur des trois pays (Guinée, Liberia et Sierra Leone) et leurs voisins dans les domaines de la formation, de la communication, de la gestion et de la surveillance épidémiologique avec en vue une réponse plus appropriée à l'épidémie.

Sur la base de l'évaluation des besoins alors estimés à 15 millions d'euros, le Frs a été lancé en juillet, conformément à la déclaration faite par les ministres de la Santé à la 15ème session de leur Assemblée tenue à Monrovia, au Liberia en avril 2014.

Après le lancement, un appel aux Etats membres pour contribuer au Fonds a également été entrepris, mais seuls deux États - le Nigeria et la Côte d'Ivoire - ont jusqu'à présent répondu en versant des contributions.

La PANA rapporte que le sommet des Chefs d'Etat et de gouvernement a également lancé un appel à la communauté internationale pour des contributions au Fonds de solidarité.

Les dirigeants de la Cedeao doivent se rencontrer lors d'un sommet extraordinaire à Accra, au Ghana, du 6 au 7 novembre 2014 pour examiner la riposte régionale à l'épidémie Evd et discuter également de l'évolution politique au Burkina Faso.

Selon la Commission de la Cedeao, le sommet sera précédé par la session du Groupe de coordination ministérielle sur le virus Ebola, dont les résultats alimenteront l'ordre du jour de la réunion des dirigeants de la région.

Depuis l'éclosion de l'épidémie d'Ebola en mars dernier, la Cedeao, en collaboration avec la communauté internationale, a déployé de larges initiatives de riposte et d'intervention, y compris la mise en place du Frs et le développement d'un plan d'actions régional, mettant l'accent sur ? une approche coordonnée pour une mobilisation communautaire et une participation proactive.

Source: PANA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×