Présidentielle 2015 : Une subvention de 300 millions de francs guinéens accordée à chacun des partis candidats

Cipetpartiscandidats

Le 19 septembre, au siège de l’institution, le Comité inter-partis (CIP) de la CENI a rencontré pour la deuxième fois les huit partis politiques candidats à l’élection présidentielle du 11 octobre 2015.  Au menu de cette rencontre, la subvention que l’Etat accorde aux partis candidats et le niveau d’exécution des activités inscrites dans le chronogramme de la CENI.

D’entrée, le président du CIP, El Hadj Ibrahima Kalil Keita, a remercié les représentants des huit partis politiques candidats pour avoir répondu à cette deuxième invitation de son institution. M. Keita a réaffirmé que la CENI est en train de mettre les bouchés doubles pour respecter le décret présidentiel et le jour tant attendu. Il a annoncé que le 18 septembre, les deux nouvelles commissaires qui remplacent les défunts commissaires Yaya Kane et Dr. Ibrahima Diallo ont pris service après à leur prestation de serment devant la Cour Constitutionnelle. Parlant de la subvention accordée aux partis politiques candidats, le président du CIP a informé que la CENI a fixé le montant de cette subvention à 300 millions de francs guinéens par candidat. Même que les partis candidats peuvent passer à la comptabilité pour rentrer en possession de leurs chèques. « Le Président de la CENI et le DAAF sont prêts à le signer dès que vous donnez le nom de celui qui doit le toucher. On avait dit d’attendre le lundi 21 septembre, mais le Président de la CENI vient de me dire que le chèque est prêt à être livré », a-t-il insisté.

Au nom de la CENI, El Hadj Ibrahima Kalil Keita a invité les partis candidats à bien choisir leurs représentants dans les bureaux de vote et à suivre correctement le scrutin en toute responsabilité. « Ensemble, travaillons de manière à réduire ou même à annuler les bulletins nuls en évitant l’annulation inadmissible des procès-verbaux des bureaux de vote par les Commissions administratives de centralisation des votes (CACV). Chaque représentant de candidat au niveau des bureaux de vote recevra une fiche des résultats en application du dernier alinéa de l’article 84 du Code électoral. Il reviendra à chacun de nous le devoir de sécuriser le suffrage obtenu par chaque candidat, car personne n’a le droit de le falsifier sous peine de porter atteinte à l’article 85 dernier alinéa du Code électoral et s’exposer à des sanctions (article 206 du code électoral). C’est par la participation de tous et le respect de la loi par tous que nous garantirons ensemble la transparence et la crédibilité de notre élection », a conclu le président du CIP, El Hadj Ibrahima Keita.

Les commissaires membres du CIP ont présenté le niveau d’exécution des tâches inscrites dans le chronogramme de la CENI, notamment le niveau d’impression des cartes d’électeur, la formation des membres des commissions administratives de distribution des cartes d’électeur, la distribution des cartes d’électeur, la procédure de remontée des PV des bureaux de vote, etc…

Il faut rappeler que le président du CIP était entouré des commissaires Dr. Oumouri Sano, trésorier de la CENI, M. Maxime Koïvogui, directeur du département Transparence, Mme. Djénab Touré, directrice adjoint du département Planification et Fichier électoral, Dr. Amadou Kaba, directeur du département Démembrement et Mme. Séraphine Kondiano, directrice adjointe du département Juridique et contentieux.

Source: CENI

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×