Sénégal : L’essai du premier tour a été transformé

 sans-titre.png

Le 29 février dernier, dans un article intitulé « Etonnant Sénégal ! » nous terminions par cette conclusion : « Le peuple sénégalais nous a administré la preuve de sa maturité politique, malgré le climat délétère qui règne en ce moment. Il aura surtout démontré l’enracinement et la vivacité de la démocratie dans ce pays.»

Elle est plus que d’actualité au vu du déroulement du second tour de l’élection présidentielle qui a eu lieu ce dimanche 25 mars 2012, sur toute l’étendue du territoire.

La stratégie de l’opposition à la candidature de Me Abdoulaye Wade a été payante et les Sénégalais ont une fois de plus apporté la preuve de leur maturité politique et de leur volonté de tourner la page de la gouvernance Wade, malgré les tentatives d’achat de conscience et du vote des électeurs.

Le fait que tous les leaders importants du premier tour se soient ralliés à Macky Sall en vue de l’élection du 25 mars ne laissait plus planer de doutes sur l’issue finale du combat que se livraient les deux candidats finalistes.

La principale interrogation et l’espoir de l’équipe sortante demeuraient dans le fort taux d’abstention du premier tour de l’ordre de 49%. Rien n’y a fait car les deux camps pouvaient légitimement revendiquer tout ou partie de cet électorat.

Le report de voix des militants des candidats malheureux du premier tour, sur Macky Sall, a fonctionné à merveille. A l’heure où nous écrivons ces lignes et en attendant les résultats officiels, tout laisse penser que le score de Monsieur Macky Sall tournerait autour de soixante pour cent.

Nous disions que les fondamentaux du Sénégal étaient bons car la crise politique qu’il a connu aurait pu tout emporter sur son passage et plonger le pays dans une incertitude et des lendemains risqués comme ceux que connait un pays comme le Mali aujourd’hui, après vingt ans d’une vie démocratique exemplaire.

Le réconfort aussi est dans le fait que l’armée sénégalaise a laissé le jeu politique se faire et la crise se dénouer sans intervention aucune de sa part. C’est ce que le citoyen est en droit d’attendre d’une armée républicaine au service de la nation toute entière.

Le conseil constitutionnel vient d’être désavoué dans sa décision du mois dernier de valider la candidature de Maître Wade.

Le peuple souverain a parlé et choisi son président. C’est un bel enseignement sur la vivacité et l’enracinement de la démocratie dans ce pays. C’est comme cela que nous voudrions que les élections ainsi que les crises se déroulent en Afrique.

C’est le contre exemple de ce qui s’est produit récemment au Mali voisin, drame qui a secoué la conscience de tous les démocrates du continent africain et d’ailleurs, eu égard à la condamnation générale soulevée.

Le Sénégal nous étonnera encore et toujours. C’est tant mieux ainsi !

 

 

Aboubacar Fofana

Président d’honneur du Club DLG

Email :aboufof2@yahoo.fr

Blog :www.prospectives.over-blog.net

 

Paris le 26 mars 2012.

Aboubacar Fofana

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site