Ebola: Des réfoulés guinéens de Côte d'Ivoire trouvent refuge au Mali

Images 42

Une centaine de citoyens guinéens refoulés de Côte-d’Ivoire sont arrivés, lundi à Kadiolo (région de Sikasso), en application de la mesure d’interdiction prise par les autorités ivoiriennes aux Guinéens, Libériens et Sierra-léonais de franchir les frontières de la Côte-d’Ivoire, a appris, mardi, la PANA de bonne source.

L’épidémie de fièvre à virus hémorragique Ebola qui sévit dans les trois pays (Guinée, Liberia, Sierra-Léone) a conduit les gouvernements des pays voisins à prendre des mesures pour le contrôle des voyageurs.

La mesure d’interdiction faite aux ressortissants des trois pays affectés aurait dû faire l’objet d’un partage d’information entre les autorités frontalières du Mali qui ont été surprises de constater que, depuis le 15 août dernier, les agents des services de sécurité ivoiriens de Ouangolodougou, Bouaké et Niéllé procèdent à un contrôle strict des véhicules de transport en commun et refoulent les voyageurs de nationalité guinéenne vers la localité frontalière malienne de Zégoua.

Le groupe de voyageurs guinéens comprenait des hommes, des femmes et des enfants est arrivé dans des conditions lamentables au niveau de la police frontalière malienne. Aucune vérification sanitaire n’est effectuée pour savoir si ce sont des personnes suspectées d’être contaminées par le virus Ebola, ont regretté les autorités policières qui ont installé un dispositif de retour de tous ces voyageurs vers leurs localités d’origine.

Certains responsables locaux se demandent si le dispositif d’accueil improvisé pourra être maintenu longtemps, les transporteurs se plaignant des pertes financières occasionnées par le rapatriement gratuit des voyageurs guinéens, relève la même source.

Situé à l’extrême sud de la région de Sikasso, le cercle de Kadiolo partage plusieurs kilomètres de frontières avec la Côte-d’Ivoire. Les localités de Zégoua au Mali et de Pogo en Côte-d’Ivoire abritent des services  douaniers, de gendarmerie et de police chargés de la gestion des flux migratoires et du contrôle de la circulation des marchandises entre le deux pays. Les citoyens d’autres pays désireux de se rendre au Mali ou en Côte-d’Ivoire transitent généralement par Zégoua et Pogo.

Les autorités maliennes ont pris plusieurs mesures de contrôle sanitaire à la frontière avec la Guinée. Contrairement à leurs homologues de Côte-d’Ivoire, elles n’ont pas fermé les frontières du pays avec la Guinée.

Source: PANA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×