Le FMI salue ''les progrès réalisés'' par la Guinée

Images 226

Le Fonds monétaire international (FMI) pourrait débloquer prochainement en faveur de la Guinée, une enveloppe de 28 millions de dollars US, correspondant à 18,36 millions de droits de tirages spéciaux (DTS), au compte du 5è décaissement dans le cadre de la revue du programme appuyé, a révélé samedi, au cours d’une conférence de presse, le chef d'une mission du FMI, Harry Snock.

M. Harry Snock qui a séjourné durant une dizaine de jours dans la capitale guinéenne où il a eu plusieurs entretiens avec les plus hautes autorités, a précisé que le décaissement de l’enveloppe des 28 millions de dollars se ferait à l’issue de son approbation par le Conseil d’administration de l’institution financière.

La mission avait pour objectif de «conduire les discussions» sur la quatrième revue du programme appuyé par un accord du FMI au titre de la facilité élargie de crédit approuvé (FEC) en 2012 par le FMI.

L’expert du FMI a relevé des performances enregistrées par le pays en 2013, en dépit, a-t-il dit, des difficultés enregistrées, notamment le ralentissement des activités dans le secteur minier.

«Le déficit budgétaire a été maitrisé, l’atteinte de tous les objectifs quantitatifs de la FEC, la baisse continue de l’inflation (13% fin 2012 à 10% en avril 2014), le maintien à un bon niveau des réserves internationales de la Banque centrale et la stabilité du taux de change du franc guinéen», a indiqué M. Snock.

Toutefois, il a souligné que les données préliminaires de l’activité économique ont été faibles au cours des cinq premiers mois de 2014, expliquant que cette contre performance est consécutive à l’épidémie de la fièvre hémorragique virale Ebola qui sévit en Guinée depuis janvier, aux déficits dans la production de l’énergie et la lenteur de certaines reformes structurelles, dont le code d’investissement.

La mission a annoncé malgré tout «un rebond de la croissance» grâce à une production agricole plus forte, une augmentation des dépenses publiques d’infrastructures et une reprise graduelle de l’activité minière après la récente signature du cadre d’investissement avec Rio Tinto (le géant minier anglo-australien) pour 20 milliards de dollars US, destiné à l'exploitation des gisements de deux blocs de fer du Simandou (Sud-Est).

La mission du FMI, qui a exprimé sa satisfaction pour une forte baisse de l’inflation en fin 2014 devant se situer à 8,5%, a recommandé aux pouvoirs publics d’accélérer les réformes structurelles et l’adoption du code d’investissement en vue de réaliser le potentiel de croissance, d’améliorer les conditions de vie des populations, de réduire l’incertitude et de promouvoir les investissements.

Source: PANA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×