Les femmes parlementaires de Guinée en ordre de bataille contre les inégalités

Sans titre 203

Le Forum des 24 femmes parlementaires de Guinée, militant au sein des partis de la mouvance présidentielle et ceux de l’opposition, qui  a vu récemment le jour, a pour but d’œuvrer «efficacement» aux travaux de l’Assemblée nationale, mise en place à la suite des élections législatives du 28 septembre dernier, a indiqué, mardi au cours d’un entretien avec la PANA, Dr  Zalikatou Diallo, Secrétaire générale de la nouvelle structure.

La nouvelle structure a pour ambition également de «corriger les inégalités existantes» au sein de l’Assemblée nationale et dans les appareils de gestion de l’Etat, a souligné Mme Diallo, exclue du Parti de l’espoir et du développement national (PEDN) de l’ancien Premier ministre Lansana Kouyaté, pour avoir accepté de siéger au Parlement contre l’avis de son parti qui a dénoncé «les nombreuses fraudes» lors du scrutin du 28 septembre pour justifier son refus de participer aux travaux.

Le Forum des femmes parlementaires de Guinée, qui a été mis sur les fonts baptismaux avec l’appui des partenaires au développement, suite à la déclaration d’engagement faite le 25 avril dernier, après la session ordinaire du Parlement africain, tenu en mars dernier en Afrique du Sud, précise-t-on, sera l’interlocuteur et le représentant du réseau des femmes du Parlement africain.

Les 24 députées s’étaient réunies récemment à l’initiative du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) à Kindia, à environ 150 km de Conakry, pour une retraite de trois jours au cours de laquelle les femmes parlementaires ont exprimé la nécessité de mieux s’outiller afin de focaliser toute leur attention sur l’objectif de leur forum, a expliqué l'ancienne secrétaire nationale du PEDN.

«Durant nos travaux, le code de procédure pénale, la convention sur toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, la loi sur la sécurité ont été discutés. Nous avons identifié et défini les articles pour une meilleure correction au cas où les femmes sont discriminées», a-t-elle indiqué . Elle assure que pour corriger ces disparités, il faut commencer par le Parlement où les femmes parlementaires vont suggérer la création d’une 13ème commission qui s’occupera de l’aspect Genre et équité, exhortant également le ministère de l’Action sociale à la rédaction du projet du code civil révisé et à la  transmission de la loi sur la parité à l’Assemblée nationale.

Le réseau, qui ne réunit que les femmes parlementaires, pourra travailler «en étroite collaboration» et en partenariat avec les organisations féminines et la Société civile. Le règlement intérieur du forum aménage un espace dans ce sens pour toutes les bonnes volontés qui peuvent être des membres actifs, des membres associés et des membres d’honneur. 

Pour réussir leur mission, la Secrétaire générale du Forum des parlementaires assure que  les 24 femmes de l’hémicycle de Guinée choisiront la négociation pour convaincre au lieu de contraindre.

Source: PANA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site